Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil - Haruki Murakami

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
100%
 100%  [ 1 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
naurelilie



Inscrit le: 17 Déc 2006
Messages: 568
Localisation: Nantes

MessagePosté le: Mer Aoû 29, 2007 12:30 pm    Sujet du message: Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil - Haruki Murakami Répondre en citant

Résumé de l'éditeur :

Hajime a connu pour la première fois l'amour en compagnie de la douce Shimamoto-San. Séparés par la vie, il n'a pourtant jamais oublié. Aujourd'hui, à l'aube de la quarantaine, Hajime est devenu un homme ordinaire et s'est construit une vie agréable entre sa famille et un métier qui lui plaît. Ce fragile équilibre résistera-t-il à ses retrouvailles avec Shimamoto-San ?


-------------------------------------------

Voilà un livre que je ne regretterais pas d'avoir lu.
Ce livre est vraiment très beau. On s'attache à Hajime qui est pourtant égoïste, qui cherche seulement à assouvir ses pulsions sexuelles. On s'accroche à Shimamoto-San dont le retour est entouré de mystère.
J'ai trouvé les personnages très vivants. En fait je crois que ce livre m'a beaucoup ému.

Je suis dans une période ou j'essaye de découvrir autre chose de SF, fantasy ou polar et je ne regrette pas cette aventure! *Rolling Eyes*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CeNedra
Admin


Inscrit le: 08 Mai 2003
Messages: 3084
Localisation: Entre réel et Imaginaire

MessagePosté le: Mer Aoû 29, 2007 12:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Murakami ça reste quand même de l'imaginaire en général *Smile*
_________________
Griffe d’Encre
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
naurelilie



Inscrit le: 17 Déc 2006
Messages: 568
Localisation: Nantes

MessagePosté le: Mer Aoû 29, 2007 8:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est le premier livre que lis de lui et je n'ai rien trouvé d'imaginaire dedans. Les autres sont sûrement différents
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Outremer



Inscrit le: 26 Avr 2007
Messages: 824
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu Aoû 30, 2007 1:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

naurelilie a écrit:
C'est le premier livre que lis de lui et je n'ai rien trouvé d'imaginaire dedans. Les autres sont sûrement différents


Murakami flirte avec le fantastique dans les deux livres de lui que j'ai lu (Les amants du Spoutnik et Le passage de la nuit), mais pas de façon franche et importante : il serait plus exact de dire que la frontière entre le réel et l'irréel s'y fait quelquefois assez floue. Peut-être n'a-t-il pas toujours eu cette tendance. Au sud de la frontière... date de 92 et il a pu évoluer depuis.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1036
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Déc 24, 2014 3:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est le premier livre de Murakami que je lis. J'ai passé tout le livre à essayer d'entrer dedans, mais je n'étais toujours pas convaincu à la fin.

Il y a vraiment trop de choses qui m'ont paru banales voire franchement cliché, que ce soit dans les thèmes abordés ou la façon dont ils sont amenés (l'idée de retrouver un amour d'enfance, d'un couple perturbé, la figure de la femme fatale ou maudite, etc.). D'accord, ce sont "de grands thèmes", mais je trouve que le livre ne fait pas vraiment d'effort pour apporter quelque chose de neuf ou pour approfondir ces thèmes.

Le personnage principal est bien traité, mais l'analyse psychologique ne va pas très loin, tout de même. Et puis c'est un personnage assez peu supportable, ce qui est délibéré de la part de l'auteur et intéressant d'un point de vue romanesque, mais pas très agréable quand on doit le fréquenter pendant plus de 250 pages. En plus, comme cela a été dit plus haut, il passe son temps à vouloir assouvir ses désirs sexuels et a tendance à en faire le coeur de sa vie. Il a aussi une vision des femmes plus ou moins subtilement sexiste (en gros ce sont des cibles à fantasmes, sexuels ou sentimentaux mais fantasmes toujours).

La "philosophie" qui se dégage du roman n'est ni originale, ni approfondie. On dirait du pessimisme bon teint façon Désert des tartares mêlé à une romance à l'eau de rose. Je suis allergique à ces fictions qui se complaisent à dépeindre le monde comme une vallée de larmes, sans même que le résultat soit un minimum fouillé sur le plan esthétique.
Il faut dire que le style, avec ses phrases courtes, sa syntaxe simple, son vocabulaire ordinaire et sa façon de ne rien changer du tout au regard que n'importe qui peut porter sur les choses, ne m'a pas du tout accroché. Peut-être l'auteur a-t-il été piégé par son projet d'écrire un roman sur un personnage ordinaire : le résultat est terriblement plat.

Il y a des scènes qui m'ont plu, cela dit, des moments où le roman cesse d'être plat et s'étoffe enfin un peu. Les moments où le personnage est replacé dans le contexte des transformations économiques à Tokyo, de l'émergence du capitalisme néo-libéral auquel il se trouve mêlé peu à peu via son beau-père. Et puis la fin, où le suspense et une touche de fantastique viennent corser enfin un peu l'écriture. Mais rien de tout ça n'est jamais développé.

Ce qui me rend sévère avec ce roman, aussi, c'est que j'ai déjà trouvé les mêmes thèmes (les retrouvailles dangereuses et quelque peu fantastiques avec un amour d'ado, la réflexion sur le souvenir, le passé et les possibilités perdues) dans des mangas comme ceux de Taniguchi ou des films d'animation comme Mi Iyagi ou La traversée du temps. Sauf que ces mangas et ces films ne se contentaient pas de raconter cette histoire, ils mettaient aussi en avant une vision du monde unique par l'image, l'animation, la musique, etc. Ici, j'ai l'impression d'avoir lu un roman qui abordait ces thèmes mais sans parvenir à en tirer vraiment quelque chose sur le plan littéraire. Je pense toutefois que le livre peut mieux plaire à quelqu'un qui n'aurait encore jamais lu d'histoire sur ces thèmes.

Bref, j'abordais cette découverte avec curiosité et sans préjugé particulier, mais je suis assez déçu. J'ai reçu ce livre en cadeau en même temps que Kafka sur le rivage, auquel je pense donner sa chance, étant donné que l'auteur a pu s'améliorer entre temps.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Yorke



Inscrit le: 12 Juin 2013
Messages: 102

MessagePosté le: Mer Juin 17, 2015 2:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt a écrit:
C'est le premier livre de Murakami que je lis. J'ai passé tout le livre à essayer d'entrer dedans, mais je n'étais toujours pas convaincu à la fin.


Je n'ai pas lu celui-ci. Mais d'après ce que je vois un peu partout sur le net, il semble que le roman soit de ses livres plan-plan. Si tu as encore un peu de courage (je sais qu'il est dur de revenir vers un auteur qui nous a terriblement déçu la première fois), je peux te conseiller La fin des temps, qui le seul Murakami assez original pour être conseillé. Pour complément d'info, j'ai lu près d'une dizaine de Murakami, aucun ne m'a vraiment accroché à part celui que vient de te conseiller.

Tybalt a écrit:
En plus, comme cela a été dit plus haut, il passe son temps à vouloir assouvir ses désirs sexuels et a tendance à en faire le coeur de sa vie. Il a aussi une vision des femmes plus ou moins subtilement sexiste (en gros ce sont des cibles à fantasmes, sexuels ou sentimentaux mais fantasmes toujours).


Ce trait est malheureusement récurrent chez Murakami. Et en effet, ce sexisme mou est un peu gonflant à force. D'ailleurs, lentement, ce facteur a fini par avoir raison de mes efforts à connaître ce prix Nobel.

Tybalt a écrit:
Il faut dire que le style, avec ses phrases courtes, sa syntaxe simple, son vocabulaire ordinaire et sa façon de ne rien changer du tout au regard que n'importe qui peut porter sur les choses, ne m'a pas du tout accroché. [...] Il y a des scènes qui m'ont plu, cela dit, des moments où le roman cesse d'être plat et s'étoffe enfin un peu. Les moments où le personnage est replacé dans le contexte des transformations économiques à Tokyo, de l'émergence du capitalisme néo-libéral. [...] Mais rien de tout ça n'est jamais développé.


Murakami n'est pas un auteur engagé, loin de là. Il ne fait jamais qu'effleurer les problématiques sociétales de son pays. C'est d'ailleurs rare qu'il ne fasse que les évoquer. C'est tout l'appareil critique de Murakami qui semble au chômage. Je crois que seul Underground plonge un peu dans ce domaine, mais bien sûr, la thématique de ces entretiens (la survie aux attentats de 1995) est plutôt valorisante, donc pas de soucis puisque pas de critique.

Tybalt a écrit:
Ce qui me rend sévère avec ce roman, aussi, c'est que j'ai déjà trouvé les mêmes thèmes (les retrouvailles dangereuses et quelque peu fantastiques avec un amour d'ado, la réflexion sur le souvenir, le passé et les possibilités perdues) dans des mangas comme ceux de Taniguchi ou des films d'animation comme Mi Iyagi ou La traversée du temps.


Je ne connais que Taniguchi et partage ton sentiment, mais j'explorerai les deux autres films à l'occasion.

Pour le reste, bon courage avec Kafka sur le rivage (qui m'est tombé des mains au bout de cinquante pages, et encore, j'ai forcé). Si tu aimes la littérature un peu plus concernée, chez les Japonais t'as Nosaka qui de loin en loin pond des œuvres cinglantes et historiquement très pertinentes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1036
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Aoû 24, 2015 11:49 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je réponds tard, désolé, je n'étais pas repassé par ici depuis un moment ! Merci beaucoup pour la référence à Nosaka, je note ! Je ne m'y connais pas encore beaucoup en littérature japonaise, mais j'ai bien envie de continuer à la découvrir à l'occasion entre deux autres voyages livresques *Smile*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 140806 / 0