Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les vestiges du jour - Kazuo Ishiguro

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

vous avez aimé:
un peu
0%
 0%  [ 0 ]
beaucoup
50%
 50%  [ 2 ]
à la folie
50%
 50%  [ 2 ]
pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 4

Auteur Message
Aurelie



Inscrit le: 07 Jan 2006
Messages: 66
Localisation: région parisienne

MessagePosté le: Ven Mar 03, 2006 1:25 pm    Sujet du message: Les vestiges du jour - Kazuo Ishiguro Répondre en citant


Les vestiges du jour, troisième roman de Kazuo Ishiguro , examine les intersections de la mémoire individuelle et de l'histoire nationale à travers l'esprit de Stevens, un maître d'hôtel anglais modèle qui croit avoir servi l'humanité en consacrant sa vie au service " d'un grand homme ", Sa Seigneurie Lord Darlington.
Juillet 1956 à Darlington Hall, le domaine a été acheté par un homme d'affaire américain Mr. Farraday. Stevens entreprend un voyage solitaire et voyageant plus loin des environnements familiers il s'engage également dans un voyage déchirant à l'intérieur de sa propre mémoire... *Arrow* Mon avis: J'ai beaucoup aimé ce roman. Pour son style tout d'abord, quelque peu désuet, mais qui se lit très agréablement. Ishiguro est japonnais mais semble connaître les institutions britanniques sur le bout des doigts. C'est Stevens, ce majordome anglais (butler qui nous compte son histoire, où le pathétique reste, pour moi, le ton majeur. Ce personnage s'avère bouleversant même s'il reste, de bout en bout, tout en retenue. La société et la domesticité anglaises sont très finement observées, ainsi que les relations entre les personnages et les différents caractères. Ce texte est délicieux quand on aime la littérature brittish.
*Wink*
_________________
Mon Carnet de Lecture...et de Cinéma

Culture Pop Forum
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Hectorette



Inscrit le: 15 Juil 2003
Messages: 190

MessagePosté le: Ven Mar 10, 2006 2:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Lu et beaucoup aimé, j'ai ressenti exactement comme toi; je n'ai donc rien à ajouter.
_________________
Mes Blogs:
http://atraverslemonde.blogs-de-voyage.fr/
http://lecturesdesophie.blogs.psychologies.com/
http://leblogdesikilechat.blogspirit.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
petit rat



Inscrit le: 20 Oct 2006
Messages: 161
Localisation: Belgique, Brabant Wallon

MessagePosté le: Sam Nov 18, 2006 1:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

le livre est aussi beau et profond que le film!!!!!! (à voir absolument avec la fabuleuse Emma Thompson et le non moins génial Anthony Hopkins dans les rôles-clés)!
_________________
un livre c'est un ami!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
martlet



Inscrit le: 26 Mai 2007
Messages: 359
Localisation: Paris 12

MessagePosté le: Mer Avr 30, 2008 7:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens juste de terminer le livre (pas vu le film). Très bon, peut-être un peu en deçà de ce que j'espérais venant d'Ishiguro. Mais son anglais est vraiment excellent, c'est un délice de lire les propos du majordome.

Quelques précisions concernant l'avis d'Aurélie :

Citation:
Ishiguro est japonnais mais semble connaître les institutions britanniques sur le bout des doigts


Ishiguro est britannique, même si son nom laisse penser le contraire.

Citation:
(...) son histoire, où le pathétique reste, pour moi, le ton majeur


Je ne crois pas que le ton puisse être qualifié de pathétique. Il est emplit de "dignité", comme le dirait si bien Mr Stevens. Il y a certes beaucoup d'amertume et de mélancolie, plus on avance dans le récit, mais seul le dernier chapitre pourrait éventuellement être considéré pathétique, et ne crois pas que cela colle réellement avec le(s) personnage(s).


Quoi qu'il en soit : un bon livre, mais j'ai préféré Auprès de moi toujours qui est selon moi un livre plus important par rapport aux thèmes qu'il aborde, et qui subjectivement me touche plus.
_________________
Mon blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Christopher
Invité





MessagePosté le: Mer Avr 30, 2008 8:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour être précis, Kazuo Ishiguro est né japonais au Japon en 1954. Sa famille déménage en Angleterre en 1960 et ne reviendra pas au Japon. En 1982, après de brillantes études, Kazuo Ishiguro demande et obtient la citoyenneté britannique.

À l'époque de la mondialisation, il n'est plus évident de deviner la nationalité d'une personne selon la consonance de son nom. *Wink*
Revenir en haut de page
Dahud



Inscrit le: 03 Sep 2006
Messages: 134
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Ven Juin 27, 2008 10:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'adore le livre et j'adore le film aussi, ce qui est rare. Ivory a su capter parfaitement la magie du livre. Je l'ai d'ailleurs relu après et c'est la seule fois où j'ai trouvé formidable d'avoir les images du film durant ma lecture.
_________________
Je crayonne sur les couvertures des mondes et des souffrances...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
alex.k



Inscrit le: 13 Aoû 2008
Messages: 40
Localisation: Région Parisienne

MessagePosté le: Ven Aoû 22, 2008 8:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Superbe film ... là je suis bluffé ... je ne savais pas que c'était un japonais ...
_________________
Les tribulations d'un petit éditeur
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Guillaume de Baskerville



Inscrit le: 23 Aoû 2008
Messages: 298
Localisation: Au coeur des choses

MessagePosté le: Sam Aoû 23, 2008 2:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

A lire également de cet auteur : Quand nous étions orphelins.
_________________
L'un pour lire tourne le dos à la vie et l'autre, résolu à s'y épanouir, lui accorde un moment d'attention.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5915
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Jeu Aoû 28, 2008 10:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

Guillaume de Baskerville a écrit:
A lire également de cet auteur : Quand nous étions orphelins.

=> je ne crois pas qu'il soit chroniqué ici, tu peux tout à fait en faire une présentation dans un nouveau sujet *Wink*
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
J'ai un blog, et maintenant, j'ai publié un roman
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Outremer



Inscrit le: 26 Avr 2007
Messages: 825
Localisation: France

MessagePosté le: Lun Mai 24, 2010 2:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est un livre que j'ai bien aimé. La narration est assez remarquable dans la manière dont elle dit nettement moins qu'elle ne suggère (tout particulièrement en ce qui concerne la relation entre Stevens et Miss Kenton). Le style est parfaitement approprié et fait très bien passer au lecteur la personnalité de Stevens.

Stevens est un personnage très intéressant. Il s'est tellement attaché à être le majordome idéal qu'il n'est plus capable de se comporter autrement que de manière réservée et professionnelle. Ses sentiments humains sont presque étouffés sous l'épaisse armure de son dévouement : il ne les laisse pas paraître intentionnellement et ne les admet même pas dans sa narration, à une ou deux exceptions près.

La description des idéaux qu'il attache à son métier est intéressante et on peut comprendre la fierté qu'il éprouve de rester toujours "digne". Mais le sentiment de gâchis prédomine bien entendu. La narration pleine de retenue de Stevens n'exprime pas toute la mesure de la tragédie, mais elle la fait très bien comprendre au lecteur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 166672 / 0