Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Une fille comme les autres - Jack Ketchum

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
100%
 100%  [ 1 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
Manu



Inscrit le: 30 Juil 2004
Messages: 100

MessagePosté le: Sam Jan 13, 2007 6:40 pm    Sujet du message: Une fille comme les autres - Jack Ketchum Répondre en citant

Une fille comme les autres (The girl next door) de Jack Ketchum est un roman tiré d'un fait réel où une fille de 14 ans est maltraitée par sa famille d'accueil et les autres enfants du quartier.

Ce n'est pas voyeur, c'est juste réaliste et assez dur. J'ai écrit quelque chose à propos de ce livre pas comme les autres sur mon blog. C'est un peu long pour le poster ici. Si vous avez l'occasion, lisez ce bouquin, volez-le si vous n'avez pas de thunes, empruntez-le, faire le acheter à votre bibliothque et faites-le découvrir, parce que ce livre est vraiment particulier.

ps : J'ai hésité à le mettre en terreur mais je pense qu'il a plus sa place ici.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
erwelyn



Inscrit le: 09 Juil 2006
Messages: 53
Localisation: Calvisson (30)

MessagePosté le: Mar Jan 23, 2007 6:10 am    Sujet du message: Une Fille Comme les Autres - Jack Ketchum (Bragelonne) Répondre en citant



Quatrième de couverture :

Un simple fait-divers dans l’Amérique des années cinquante. Dans une banlieue paisible où la vie est tranquille et ordinaire, une adolescente, Meg, et sa jeune sœur handicapée ont été placées chez une tante éloignée après le décès de leurs parents.
La tante a une certaine idée de l’éducation. Ses brimades, d’abord anodines, font vite place à des accès de rage, des caprices cruels, et bientôt un atroce supplice dans lequel elle entraîne ses trois fils, puis les autres garçons du voisinage.
L’un d’eux, pourtant, refuse de participer mais ne peut se résoudre à s’opposer à l’autorité de cette femme. Il sait qu’il doit prendre une décision d’adulte : faire un choix entre l’amour et la luxure, entre la compassion et le mal.

Critique :

Le choc !
Les éditions Bragelonne jusqu’à présent spécialisées dans la fantasy, avait déjà depuis quelques temps enrichi leur catalogue d’une collection de SF comportant toute une nouvelle génération d’auteurs de ce genre.
Et depuis la rentrée 2006, elles ont aussi développé une nouvelle collection « L’Ombre » qui explore les sombres chemins du fantastique et de l’horreur.
C’est dans cette dernière que paraît Une Fille Comme les Autres de Jack Ketchum.
Cet ouvrage, paru en 1989 aux Etats-Unis et inspiré d’un fait divers réel, est une vraie bombe dans la production habituelle de ce genre.
En effet, aucun élément ésotérique ou magique, propre à la littérature fantastique ou horrifique ne figure dans ce roman. Au delà des actes décrits, l’horreur qui y est générée, l’est aussi au travers du réalisme de l’écriture, de la psychologie des personnages, de la violence du témoignage et de l’ambivalence du narrateur.
Par ce que dans un style fictionnaire, cet ouvrage a pu trouvé sa place au sein d’un genre souvent réprouvé. Pourtant, de part son sujet, il pourrait tout aussi bien côtoyer les meilleurs témoignages des rayonnages sociologiques.
La maltraitance sur enfant, la folie, la violence enfantine, les fantasmes, la lâcheté, le bien et le mal, la frustration, la soumission, le sadisme, la pitié, la haine, sont autant de thèmes et d’émotions abordés. Les scènes insoutenables décrites ne sont malgré tout rien en comparaison de celles qui nous sont épargnées mais qui exacerbent notre imagination. Rares sont les romans qui entretiennent à la fois notre niveau d’adrénaline et notre répulsion devant autant de cruauté. Les paradoxes émotionnels que nous décrit le narrateur sont autant de malaises pour le lecteur qui recherche à s’identifier au travers de ces personnages constamment au bord de la rupture.
Un livre choc, donc, dont on ne se remet pas facilement et qui devrait faire couler beaucoup d’encre.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Toonnette
Reine des Damnés


Inscrit le: 05 Juil 2004
Messages: 1787
Localisation: Nancy/Paris/

MessagePosté le: Mer Mar 28, 2007 11:26 pm    Sujet du message: Une fille comme les autres - Jack Ketchum Répondre en citant

Chronique parue initialement ici

Citation:
L'éditeur le dit lui même "C'est un livre que je n'oublierai jamais". Depuis que je l'ai refermé, je me pose une question : comment en sont ils arrivés là ? Mais laissez moi poser le décor...

Meg et sa soeur Suzan ont perdus leurs parents dans un terrible accident de voiture, qui a aussi laissé des cicatrices sur les deux gamines. Orphelines sans parenté proche, elles sont recueillies par leur tante Ruth qui habite une petite ville tranquille. Elles ne savent pas encore qu'elles viennent d'entrer dans un engrenage infernal...

Très vite, Meg devient le souffre douleur de Ruth, lui servant de bonne à tout faire. Incapable de résister - Ruth s'en prend à sa soeur quand Meg désobéit - Meg arrive de temps en temps à sortir pour décompresser, et fait la connaissance de Davy, le jeune voisin de Ruth. Habitué de la maison, celui-ci devient très rapidement son ami, et va assister, quasi impuissant, à la lente descente aux enfer de Meg.

Tout va y passer. Les cordes, les coups, les crachats, la privation d'eau et de nourriture, dans un crescendo de violence et d'horreur, Ruth va réduire Meg à n'être qu'une "chose", tout juste bonne à subir les railleries et les coups. Elle va aussi impliquer dans ce processus de haine et de destruction tout d'abord ses fils, puis les amis proches de ceux-ci, y compris Davy.

Pas de happy end dans ce bouquin, même si on espère jusqu'au bout que l'enfer va s'arrêter pour Meg. Autant demander à la terre d'arrêter de tourner, les horreurs iront jusqu'au bout. Dans un déroulement implacable et impitoyable, Ketchum nous décrit, jour après jour, la lente agonie de la jeune fille, qui tentera, aidé de Davy, de s'enfuir et qui le paiera de sa vie.

Tiré d'un fait réel qui s'est déroulé dans les années 50, Jack Ketchum nous présente un roman d'une atroce lucidité. Davy, le narrateur, se sait impuissant devant la détresse de la jeune fille, mais se révèle aussi à la fois horrifié et fasciné par le pouvoir que lui et ses amis ont sur elle. Même si il ne participe jamais activement à la torture, il assiste régulièrement aux souffrances qu'elle reçoit, et se sent troublé de manière malsaine, sans pouvoir se résoudre à dénoncer sa voisine et ses amis.

Préfacé par Stephen King qui fait l'éloge de l'auteur, ce roman nous plonge dans une réalité crue et sombre, qui laisse, longtemps après qu'on ait refermé le volume, un goût amer dans la gorge.

A déconseiller aux âmes sensibles.



Ici je peux ajouter que j'ai mis au moins 3 jours à sortir de ce bouquin, 3 jours avant de pouvoir écrire une ligne cohérente pour ma chronique. C'est un bouquin très fort, très dur, qui pourtant, démarre comme une histoire simple de deux ados qui se rencontrent au bord de l'eau.

Quand la violence surgit et qu'une cascade d'horreurs s'enchaînent, on ne peut que rester scotché en se disant tout bas : mais ça va bien s'arrêter non ? Et on assiste, littéralement fasciné à la descente aux enfers de Meg...

Je ne pense pas que je relirais de sitôt ce bouquin, il est trop marquant pour être oublié rapidement.[/quote]
_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
CeNedra
Admin


Inscrit le: 08 Mai 2003
Messages: 3084
Localisation: Entre réel et Imaginaire

MessagePosté le: Dim Avr 01, 2007 11:34 am    Sujet du message: Répondre en citant

Malgré l'éditeur et la collection et bien que l'histoire soit horrible. Ce livre n'appartient pas au genre Terreur mais bin à la littérature dite Blanche.

Merci Toonette pour ta chronique.
Elle a fait passer ce livre dans les priorités, même si je sens que je vais le regretter.
Par contre je me suis permis de mettre un passage en spoiler.
_________________
Griffe d’Encre
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
angua



Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 291
Localisation: Orléans

MessagePosté le: Mar Aoû 07, 2007 2:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'avais pas encore reperé le topic sur ce roman, lu il y a quelques mois maintenant...

Il y a longtemps que je n'étais pas sortie aussi retournée d'un roman. Même aujourd'hui, je serais incapable de dire s'il m'a plu ou non, car si le style est magistral, ce qu'il raconte est épouvantable.
Impossible de le lacher avant la fin: j'aurais eu le sentiment d'abandonner le personnage de Meg, mais en continuant ma lecture, le sentiment de dégoût augmentait car je me sentais aussi voyeuse...

Une des forces de roman réside dans le récit des processus qui amène la famille de Meg à lui faire cela... mais surtout le rôle du narrateur, témoin, puis complice... le fait qu'un enfant, même devenu adulte, raconte les faits insiste davantage sur l'horreur de la situation: il se contente de raconter, peu d'analyse de sa part quand elle saute aux yeux pour le lecteur au chaud dans son lit douillet...

A déconseiller aux âmes sensibles aussi pour sa source d'inspiration réelle... Pour moi, cela ajoute vraiment à l'horreur. Il m'a fallu du temps pour fermer l'oeil après l'avoir terminé, même s'il était 5h du matin. Je crois que le pire moment a été le lendemain en allumant la radio: à l'occasion de l'anniversaire de France info, des journalistes revenaient sur les grands évènements qu'ils avaient couverts et qui les avaient e plus marqués. Ce jour-là, témoignage de la journaliste présente chez Dutroux le jour où les corps avaient été exhumés... *Confused*
_________________
http://journalsemilitteraire.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Black Sugar



Inscrit le: 12 Avr 2010
Messages: 37

MessagePosté le: Jeu Avr 22, 2010 8:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

angua a écrit:

Il y a longtemps que je n'étais pas sortie aussi retournée d'un roman. Même aujourd'hui, je serais incapable de dire s'il m'a plu ou non, car si le style est magistral, ce qu'il raconte est épouvantable.
Impossible de le lacher avant la fin: j'aurais eu le sentiment d'abandonner le personnage de Meg, mais en continuant ma lecture, le sentiment de dégoût augmentait car je me sentais aussi voyeuse...


Je rejoins angua sur le fait que tout comme elle,je ne saurais toujours pas dire si ce livre m'a plu ou non.
Ce livre est boulversant.
Je me rappel m'être sentie mal en le lisant.Pour reprendre encore angua,"comme si j'étais voyeuse"

J'ai lu Morte Saison plus récement,je l'ai fini hier matin d'ailleurs et franchement,avant de l'acheter j'hésitais à cause de la sensation que m'avait fait celui ci.
(D'ailleurs petite note,je conseille fortement Morte Saison,c'est rare que je ressente une peur aussi intense ^^)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CeNedra
Admin


Inscrit le: 08 Mai 2003
Messages: 3084
Localisation: Entre réel et Imaginaire

MessagePosté le: Mer Avr 28, 2010 7:34 am    Sujet du message: Répondre en citant

Me suis toujours pas décidée à le lire. Après réflexion, je pense que je n'y arriverais jamais
_________________
Griffe d’Encre
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 186791 / 0