Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Maitresse - Valérie Martin

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé :
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
100%
 100%  [ 1 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
yansored



Inscrit le: 19 Aoû 2004
Messages: 222

MessagePosté le: Jeu Aoû 19, 2004 6:40 pm    Sujet du message: Maitresse - Valérie Martin Répondre en citant

Maîtresse, Valerie Martin
Albin Michel, traduit de l'américainMarion Gaudet est l’épouse stérile d’un propriétaire de plantation sucrière dans la Louisiane de 1828. D’une voix retenue, mais empreinte d’amertume et de colère, Marion se plaint du huis clos de sa vie auprès des esclaves et d’un mari infidèle, qu’elle méprise. La silencieuse Sarah, l’esclave personnelle de Marion, est la maîtresse de son mari.
Une nuit, tout bascule : des esclaves rebelles prennent possession de la plantation, abattent son mari, tandis que Sarah s’enfuit. Marion veut coûte que coûte récupérer son esclave, qu’elle considère sa propriété, tel un objet perdu. Qui est la maîtresse de qui ? Qui possède qui ?
Dans un roman aussi ensorcelant que puissant, parfois dérangeant, Valerie Martin dévoile l’envers de la domination et tisse un subtil portrait de femme.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shopgirl



Inscrit le: 20 Juil 2003
Messages: 761
Localisation: Montauban

MessagePosté le: Lun Sep 06, 2004 5:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Quelle déception ! Ce livre m’a semblé d’une banalité tant dans son style qu’au niveau de l’intrigue. C’est une histoire classique sur l’esclavage et je ne comprends pas l’enthousiasme qu’il a pu susciter parmi la critique Outre-Atlantique… Certes Manon Gaudet fait preuve d’une liberté d’esprit vraisemblablement peu commune à l’époque mais cela reste une raison bien faible pour m’enthousiasmer ! Je me suis globalement bien ennuyée au point de rapidement vivre cette lecture comme une contrainte. Je ne peux pas dire que le livre est mauvais, simplement il n’apporte rien. Seule la toute fin a réussi à éveiller en moi une lueur d’intérêt au point que j’aurais aimé que l’histoire commence à ce moment-là. Il me semble qu’il y aurait alors eu un véritable enjeu en étudiant les rapports entre Manon et Sarah, son esclave. En résumé, ce livre m’a fait perdre mon temps (et mon argent… *Confused* ).
_________________
http://www.thetoietlis.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
yansored



Inscrit le: 19 Aoû 2004
Messages: 222

MessagePosté le: Lun Sep 06, 2004 8:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

desolée my dear, mais je crois que tu es passée totalement à coté de ce livre ! *Wink*
mais bon, c'est deja arrivé, n'est ce pas ? notemment avec les Ames Grises, il me semble.... *Wink* *Mr. Green*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shopgirl



Inscrit le: 20 Juil 2003
Messages: 761
Localisation: Montauban

MessagePosté le: Mer Sep 08, 2004 9:49 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne pense pas que ne pas aimer un livre signifie qu'on ne l'ai pas compris...
Quant au Claudel, RDV sur le post dédié.
_________________
http://www.thetoietlis.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
yansored



Inscrit le: 19 Aoû 2004
Messages: 222

MessagePosté le: Mer Sep 08, 2004 10:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

article dans le figaro litteraire :

Figaro Littéraire


Maîtresse
de Valerie Martin PAR CHRISTOPHE MERCIER
[16 septembre 2004]
Une plantation du Sud avant la guerre de Sécession : le décor n'est pas neuf. L'Américaine Valerie Martin lui redonne des couleurs en prenant pour narratrice une jeune femme. Elle s'appelle Manon Gaudet, et son mari possède un domaine proche de La Nouvelle-Orléans. Dès la première page, le ton est donné : Manon, à la lorgnette, observe M. Gaudet organisant des jeux violents entre de jeunes Noirs nus, qui, accrochés en grappe au bout d'une corde, sont précipités dans le fleuve. Plus tard, on le verra mettre sur pied des combats entre esclaves et faire fouetter le perdant. Manon hait son mari, qui lui impose comme servante Sarah, une esclave à laquelle il a fait un enfant à demi débile. M. Gaudet est un homme cruel, et, pour lui, pourchasser à travers les marais trois Noirs enfuis de chez son voisin Joel Borden est une vraie partie de plaisir, en particulier lorsqu'il «livre» (sic) à la porte de Borden un «Nègre mort» et un autre dont le pied a été arraché par un alligator. Quant au troisième fuyard rattrapé, Gaudet affirme en riant que mieux aurait valu pour lui être dévoré par les chiens. Manon, on l'a dit, déteste son époux et refuse de coucher avec lui. Mais sa cruauté ne la choque pas. D'ailleurs, elle n'est pas indifférente à la cour que lui fait le beau Joel Borden, pourtant réputé être le maître le plus impitoyable de la région («Il laisse ses esclaves crever de faim et son commandeur est le plus méchant homme du monde. Le jambon qu'ils ont volé chez Duplantier était probablement la première viande convenable qu'ils aient mangée en un an.») Et elle voue une adoration sans bornes à son père, mort depuis une dizaine d'années, qui, lui aussi, avait des esclaves, pour lesquels il était impitoyable. Le monde de Manon est un monde de certitudes : il est normal de posséder des êtres humains, et de les traiter comme du bétail. Lorsqu'un esclave s'enfuit, il est fouetté à mort, et, s'il survit à ce châtiment, il est vendu au rabais. On est loin d'Autant en emporte le vent, de sa vision idyllique du Sud et des rapports bon enfant et paternalistes avec les domestiques de couleur. Mais une épidémie de choléra atteint La Nouvelle-Orléans. Manon va soigner sa mère, qui meurt. Peu de temps après, des Noirs révoltés parcourent la campagne et s'attaquent à la plantation Gaudet. Sarah est en fuite...L'originalité de Maîtresse tient au fait que jamais la romancière ne tente de nous rendre sympathique son héroïne. Elle nous plonge dans l'esprit d'une Blanche d'intelligence moyenne, qui jamais ne remet en question le bien-fondé de son univers. La description y gagne une cruauté froide, une netteté distanciée. Deux belles scènes sont emblématiques du livre : la mort de la mère, décrite avec des détails crus d'une précision clinique, et un enterrement à La Nouvelle-Orléans pendant l'épidémie de choléra : les cercueils s'empilent dans les allées, on déterre des ossements anciens pour faire de la place, la pestilence règne, des cadavres putréfiés flottent dans les caveaux inondés. Valerie Martin écrit à la pointe sèche, sans pathos.
Les épreuves traversées ne font pas évoluer Manon. Les deuils, les violences, la fuite de Sarah : incidents de parcours qui seront vite oubliés. Dans le Vieux Sud, en 1828, on n'imaginait pas que, trente ans plus tard, toute une civilisation allait s'écrouler. Les dernières lignes du livre évoquent, par leur ironie froide, la fin de Pudden'head Wilson, chef-d'oeuvre méconnu de Mark Twain. On comprend l'enthousiasme de Toni Morrison à la lecture de Maîtresse...



Dernière édition par yansored le Ven Sep 17, 2004 7:23 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yansored



Inscrit le: 19 Aoû 2004
Messages: 222

MessagePosté le: Ven Sep 17, 2004 7:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

hop on remonte ! *Smile*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 165075 / 0