Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Cent ans de solitude - Gabriel Garcia Marquez

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
50%
 50%  [ 4 ]
A la folie
50%
 50%  [ 4 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 8

Auteur Message
Le Coin des Lecteurs
Esprit du Forum


Inscrit le: 16 Juil 2003
Messages: 122

MessagePosté le: Lun Fév 27, 2006 9:17 am    Sujet du message: Cent ans de solitude - Gabriel Garcia Marquez Répondre en citant

Par DracosolisCent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez7 générations se sont écoulées depuis que le premier José Arcadio Buendia a fondé Macondo, la ville des Buendia...
une famille de l'aube à l'apocalypse.du réalisme magique au baroque sud-américain, la grande Oeuvre de Marques *Very Happy*
(la Colombie ben, c'est pas qu'à la poursuite du diamant vert, s'pas? Même si j'ai bien aimé ce film)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 6046
Localisation: Sud

MessagePosté le: Lun Fév 27, 2006 2:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Roman mythique à tous les sens du terme, échevelé, pour lequel il aurait fallu inventer le terme "baroque" s'il n'avait pas déjà existé. A déconseiller à ceux qui veulent une histoire et une seule, et une logique et une seule *Rolling Eyes* Pour les autres, foncez ! Vous n'en reviendrez pas *Rire nerveux*
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dracosolis



Inscrit le: 10 Oct 2004
Messages: 224

MessagePosté le: Mer Mar 01, 2006 11:04 am    Sujet du message: Répondre en citant

non vous n'en reviendrez pas, Cien anos de soledad est assez paumant faut le dire *Very Happy*
_________________
EGOLAND
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
La lettrine



Inscrit le: 20 Sep 2006
Messages: 22

MessagePosté le: Mer Sep 20, 2006 5:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai adoré ce roman, devenu un classique ! Certes c'est un pavé, mais Garcia Marquez ne manque pas d'humoure et son livre nous tient en haleine jusqu'au bout!
_________________
Rédactrice de La Lettrine, blog sur l'actualité littéraire.
http://www.lalettrine.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Maere



Inscrit le: 28 Mar 2005
Messages: 104

MessagePosté le: Ven Nov 03, 2006 4:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce livre est ébouriffant. Par sa narration qui va et revient comme au fil des pensées, mais surtout pour son cadre : ce petit village de Colombie où les personnages s'étonnent plus de voir un aimant attirer un morceau de métal que de croiser un fantôme dans leur jardin.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4556
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Lun Jan 14, 2008 5:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En Amérique du Sud, une famille part s'installer dans un petit village perdu, en raison d'une terrible malédiction. Le village grandit, la famille aussi, donnant naissance à des êtres pétris de contradiction, attirant le malheur et la ruine. Ceux qui meurent restent terriblement présents, que ce soit le patriarche sous son châtaignier ou son comparse gitan, féru de sanscrit.
C'est très loufoque et plein de rebondissements, ça ne s'arrête jamais ! J'ai eu parfois un peu de mal à suivre car tous les descendants portent presque le même nom, mais j'ai quand même beaucoup aimé.
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1192
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Aoû 09, 2008 12:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de le terminer. C'est donc une réaction à chaud, mais pour le moment, je suis terriblement enthousiaste *Very Happy*
J'avais entendu parler de ce livre comme l'un des fondateurs du réalisme magique (ou en tout cas comme un exemple canonique du genre). Maintenant je vois beaucoup mieux ce qu'on veut dire par là, mais j'ai aussi l'impression que ce livre est un genre à lui tout seul. Je m'y suis plongé sans informations ou précautions préalables, et je pense que c'est beaucoup mieux comme ça. Macondo est un univers à part, à la fois dans le monde et radicalement hors du monde, en tout cas "autre", ou rien, et surtout pas l'écoulement du temps, ne se passe comme ailleurs.
Il y a plusieurs choses qui peuvent rendre la lecture difficile et risquent de rebuter les lecteurs : en premier lieu l'extraordinaire densité du récit - il se passe un nombre de choses incroyables dès les premières pages et ça n'arrête pas pendant tout le livre - et aussi le nombre de personnages et le risque de les confondre, puisque beaucoup portent les mêmes prénoms. Cela peut surprendre (comme beaucoup de choses dans ce livre), mais il faut bien voir que cela fait partie du charme de ce livre, et que ce serait vraiment dommage de s'arrêter pour si peu. Il faut s'y plonger, se laisser porter, accepter de se perdre un peu dedans, et à la longue on s'en sort très bien.
Il faut voir aussi que le récit dépasse largement le destin d'un seul personnage ou même d'une seule génération : c'est une histoire de famille, mais où tous les personnages ont des personnalités marquantes. Donc ne pas s'en faire quand un personnage meurt - en plus c'est pas si grave, puisque... bon, vous verrez ^_^ Le résumé préliminaire de mon édition parle d'épopée, un "théâtre géant où les mythes engendrent les hommes, qui à leur tour engendrent les mythes", et c'est vrai qu'a posteriori il y a une étonnante parenté entre ce livre et les grandes généalogies mythiques - quelque chose d'un incroyable âge héroïque où tout est possible.
Un livre que je recommande très chaudement à tout le monde, et certainement un chef-d'oeuvre des littératures de l'imaginaire, qui est en même temps très proche du réel et de l'Histoire. Une très belle découverte *Razz*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
naurelilie



Inscrit le: 17 Déc 2006
Messages: 568
Localisation: Nantes

MessagePosté le: Dim Jan 18, 2009 2:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce livre est un chef d'œuvre.

L'auteur nous fait suivre plusieurs générations de la famille Buendia. En suivant cette famille c'est aussi toute la vie d'un village que l'on voit vivre de sa fondation à sa déchéance. Mais c'est aussi en arrière plan l'histoire de la Colombie et de ses conflits qui est peinte.

Il n'y a pas un moment de répits, 400 pages pour 100 ans : les évènements s'enchaînent et on se laisse porter.

Je pense qu'une seconde lecture est quand même nécessaire car il y a tellement de chose dans ce roman que je suis certaine d'être passée à coté de beaucoup. Et cette fois je tiendrai en même temps un arbre généalogique pour ne pas me perdre dans les noms...

A lire...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Dim Jan 18, 2009 6:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis en train de le finir, mais je dois dire que je rejoins tous ceux qui ce sont exprimés : ce livre est une splendeur. L'auteur a dû dormir cent ans après avoir écrit un monument pareil, à la fois dense et long ! Ça fourmille, ça grouille, ça part dans tous les sens ; c'est drôle, triste, pathétique, passionnant, trivial. Ce livre fait réfléchir, détend, amuse - on pourrait, je crois, tenir une assistance des heures en le lisant à haute voix. Il possède plusieurs niveaux de lecture, certains que je n'ai sûrement pas saisis.

Après Aziyadé, de Pierre Loti, je suis décidément sur une série formidable.
_________________
En cours de lecture : Le Mythe de Sisyphe, d'Albert Camus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
halloween



Inscrit le: 30 Sep 2009
Messages: 12
Localisation: bres'mêm

MessagePosté le: Mar Oct 06, 2009 3:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai lu il y a quelques années et ce souvenir des pages de livres qui s'envolent comme du sable sous la force du vent. Oui, un splendeur et pourtant je n'accède pas habituellement à des romans trop barrés dans le merveilleux. C'est que là c'est du merveilleux réaliste : un comble qui comble de plaisir. Je crois que je relirai ce livre tous les cinq ans.
_________________
"être du bond, ne pas être pas du festin, son épilogue" R. CHAR
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marquise
Marquise de Miaoucha


Inscrit le: 16 Mai 2009
Messages: 2968
Localisation: Loire

MessagePosté le: Lun Fév 13, 2012 6:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis en train de le lire, et je suis d'accord avec les avis précédents au moins sur un point : c'est très perturbant tous ces personnages ayant le même nom ! Au bout d'un moment, j'ai cessé d'essayer de comprendre qui était ce José Arcadio (le grand-père ? le père ? le fils ?) et me suis laissée emporter par l'histoire. C'est vrai que c'est riche, très riche, dense, très dense, c'est vraiment une lecture qui donne le tournis.
Comme vous, j'aime tous ces personnages loufoques, ces situations rocambolesques, les petites pointes de magie. J'aime moins par contre les passages sur les guerres, les combats, parce que je n'aime pas ça en général, et parce que la plupart du temps, je n'ai pas tout compris. *Crying or Very sad*
_________________
J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Luna240681
Tit'Tutu lectovore


Inscrit le: 01 Juin 2007
Messages: 158
Localisation: Noisy le Grand

MessagePosté le: Jeu Mar 08, 2012 11:17 am    Sujet du message: Répondre en citant

Vos témoignages me donnent envie de le relire... je l'avais acheté il y a une bonne dizaine d'années sur les conseils d'un ami mais je l'avais interrompu, très perturbée par la répétition des prénoms, me sentant complètement perdue...
Et puis l'époque à laquelle je l'avais commencé n'était pas des plus propices... Alors je vais le retrouver et l'ajouter à ma PAL ^^
_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux." Jules Renard.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3828

MessagePosté le: Ven Avr 18, 2014 2:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Cent ans de solitude m'a longtemps fait du clin de l'oeil, à cause de son ton particulier. Mais je l'ai finalement sorti de ma PAL. Je changerai peut être d'avis. Mais pour l'instant, je veux des récits qui parviennent à être captivants à partir de l'évolution d'un personnage central, clé de voûte du récit. Je veux que ce personnage soit le moteur de la plupart des scènes.
99% des mauvais romans que j'ai lus dans ma vie ont pour point commun d'enfreindre cette règle. Je sais que c'est une terrible contrainte et qu'il est plus facile d'écrire un récit choral écartelé entre 18 points de vues. C'est sans doute pour ça que c'est rarement bien fait et que ça demande plus de talent. Ce sont des auteurs possédant ce talent que je veux lire.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1192
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Avr 18, 2014 11:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Si c'est ça, mieux vaut ne pas commencer par Cent Ans de solitude qui n'a pas de personnage central. Mais il y a peut-être d'autres romans de García Márquez qui remplissent ce critère. Le seul autre livre de lui que j'aie lu pour le moment est L'Amour aux temps du choléra (excellent aussi), qui se focalise sur un nombre de personnages déjà plus restreint (trois ou quatre).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3828

MessagePosté le: Sam Avr 26, 2014 8:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Pourquoi j'estime qu'un roman sans personnage central demande, à la base, moins de talent et à moins de valeur à mes yeux. Une réponse plus détaillée ici :
> un personnage central et qui évolue
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 166939 / 0