Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mémoires d'une geisha - Yuki Inoué

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
50%
 50%  [ 1 ]
A la folie
50%
 50%  [ 1 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 2

Auteur Message
Val



Inscrit le: 16 Juil 2003
Messages: 1015
Localisation: Yerres

MessagePosté le: Mer Sep 12, 2007 1:35 pm    Sujet du message: Mémoires d'une geisha - Yuki Inoué Répondre en citant



Née en 1892, vendue à l'âge de huit ans, Kinu Yamaguchi fera l'apprentissage du dur métier de geisha. C'est un peu l'envers du décor qu'elle raconte : avant de porter le kimono de soie, il lui faudra vivre un apprentissage rigoureux, étudier tous les arts de divertissement et endurer pour cela privations, exercices physiques traumatisants, soumission aux coups sous les ordres de la " Mère " et des " grandes soeurs ". Après son initiation sexuelle, elle s'enfuira, puis reviendra vivre dans le " quartier réservé " avant de devenir elle-même patronne d'une maison de geishas. Récit bouleversant, description édifiante de la vie de tous les jours dans l'intimité d'une okiya, avec ses cérémonies, ses coutumes, ses fêtes et ses jeux. On y entend des histoires de plaisirs, de chagrins, de courage aussi, qui éclairent sous un jour nouveau ce monde fermé sur lequel l'Occident ne cesse de s'illusionner.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Loin du roman édulcoré, voir acidulé "Geisha" de Christopher Golden, celui ci nous révèle une autre facette de la vie des geishas que j'avais déjà pu lire dans "Ma vie de Geisha" de Mineko Iwasaki (je vous recommande fortement les deux, qui sont les deux faces d'une même histoire).

Dans ce roman, l'auteur, ne s'entoure pas de fioritures, il nous décrit le quotidien des geishas du début du siècle, les difficultés financières et le fait qu'effectivement, si elles voulaient pouvoir avoir un peu d'argent pour rembourser leurs dettes auprès de leur okiya, elles devaient parfois, voir souvent, coucher avec le client.

L'histoire du Japon est également évoquée dans ce livre. Ce qui est intéressant pour bien situer le contexte, les moeurs de l'époque, l'évolution, la vie en somme, mais il y a parfois quelques longueurs.

J'ai aimé les quelques photos que l'on rencontre au fil du livre.

J'ai aimé la force de Kuni, qui ne se plaint pas, qui accepte ce destin car il fait partie de sa culture. Ho certes, elle n'est pas heureuse de se voir vendue, elle souffre et vit des moments très difficiles, mais l'auteur n'en a pas fait une geignarde, une pleurnicheuse. Mais une femme. Avec ses forces et ses faiblesses.

Un roman que j'ai bien aimé. Mais pour être tout à fait honnête, je n'ai pas "adoré". Ce n'est pas le meilleur que j'ai lu dans le genre. Il y a comme je le disais plus haut, les livres qui penchent pour le côté glamour et coloré des geishas comme le livre de Golden ou bien les livres qui racontent avec honnêteté leur vie. Et en ce sens, celui de Mineko Iwasaki est bien meilleur que celui ci.

Un roman qui allie les deux et que je trouve vraiment magnifique, c'est "Le miroir des courtisanes" de Sawako Ariyoshi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Adresse AIM MSN Messenger
Dragonne



Inscrit le: 03 Aoû 2007
Messages: 27
Localisation: A dos de dragon, dans le ciel de Pern

MessagePosté le: Jeu Sep 13, 2007 11:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est le premier livre du genre que je lis et je suis plutôt favorablement ravie de cette lecture. Malgré certaines longueurs qui m'ont fait parfois décrocher de l'histoire, je me suis plongée avec plaisir dans les souvenirs de Kuni/Suzumi.
Même si on peut se douter que la vie de geisha n'est pas rose et idyllique tous les jours, leur monde a toujours, à leur manière, fait rêver. Enfin c'est ainsi que je le ressens. Car trop souvent les geishas sont associées à des prostituées. Bien sûr, il y avait cet aspect de leur vie. Lorsqu'une petite fille débute son long apprentissage de geisha, il est encore loin le moment où elle devra avoir des relations intimes avec un homme. Mais toutes les leçons, tous les exercices effectués, chaque jour, quel que soit le temps, quelle que soit son humeur et son état esprit l'amèneront petit à petit à ce moment, au misu-age. Mais pas seulement... Lorsqu'elle sera une geisha à part entière, il lui faudra un protecteur, qu'elle aura choisi, qui lui permettra d'approffondir sa connaissance et sa technique des arts. Car c'est cela aussi et surtout une geisha, un monde raffiné fait d'art, de culture, de rituels empreints d'une politesse et d'une délicatesse absolue. L'important pour une geisha c'est de pouvoir se consacrer aux arts, de se perfectionner dans un domaine et d'arriver à la perfection. C'est ainsi que je perçois la geisha. Et c'est dans ce sens là que ce livre m'a vraiment plu. Avec "Mémoires d'une geisha", on suit pas à pas le travail, les efforts de Kuni. Mais on ressent aussi sa solitude, sa tristesse aussi. Imaginez plutôt, vous êtes une enfant et vos parents décident de vous vendre. Vous n'avez plus le contrôle de votre vie. Tout ce que vous apprendrez, tout ce que vous ferez sera d'abord pour rembourser votre dette. Ainsi lorsque vous arrivez au terme de votre apprentissage et que votre dette est remboursée, vous avez déjà 25 ans... Lorsqu'on sait qu'à 30 ans, une geisha est considérée comme vieille et proche de la retraite, voyez à quoi peut se résumer votre vie.
Heureusement Kuni connaitra aussi des moments de joie, de reconnaissance et surtout elle connaîtra aussi l'amour...
J'ai beaucoup aimé aussi toutes les descriptions faites des cérémonies, des rituels. Mais aussi les tenues des geishas m'ont fait rêver ! Les couleurs, les textures et les coiffures. Comme je l'ai déjà dit précedemment, on découvre un monde tout en finesse, délicatesse, sérénité. Voyez une geisha à l'oeuvre et c'est comme si le monde tournait au ralenti. Tout est plus calme, tout est plus beau.
Voici donc mon ressenti à la lecture de ce livre et même si ce livre n'est pas le plus beau, le plus abouti dans son genre, il m'a donné l'envie de découvrir d'autres histoires de geishas et de me replonger dans cet univers si sereinement beau.
_________________
Un livre, des mots et surtout... votre imagination.
Http://dragonne-world.over-blog.fr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Aurore



Inscrit le: 05 Avr 2006
Messages: 1260
Localisation: Landes

MessagePosté le: Dim Aoû 05, 2012 1:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Très intéressant comme livre. J'ai cependant été surprise car je m'attendais davantage à quelque chose de romancé, or il s'agit d'un témoignage rapporté. Cela n'enlève rien au fait que j'ai aimé cette histoire, mais j'ai été du coup un peu déçue. De plus, j'ai eu du mal avec les termes japonais, les lieux... Les photos sont sympatiques, mais un plan de la ville, un lexique auraient pu être utiles. J'ajoute que j'ai trouvé plusieurs erreurs tout au long du roman, fautes d'orthographes mais également de dates (ère Meiji plusieurs fois nommée avec en précision par exemple "1978" et non "1878") ce que j'ai trouvé très désagréable.

Par contre, il est très intéressant de lire de témoignage de Kinu sur ce qu'était réellement être une geisha. Je m'attendais à quelque chose de difficile mais pas d'aussi dur. Et j'ai été surprise que la frontière entre geisha et prostituée ait été aussi mince : j'étais persuadée au contraire que les geishas n'en étaient absolument pas mais étaient plutôt des sortes de "courtisanes".

Bref, si j'ai préféré Geisha d'Arthur Golden, ce roman est un vrai "plus" pour en savoir d'avantage sur ces femmes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Etrangère Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 164782 / 0