Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Cycle] L'Aube de la Nuit - Peter F. Hamilton

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
un peu
0%
 0%  [ 0 ]
beaucoup
100%
 100%  [ 2 ]
à la folie
0%
 0%  [ 0 ]
pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 2

Auteur Message
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5356
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Sam Déc 08, 2007 12:22 pm    Sujet du message: [Cycle] L'Aube de la Nuit - Peter F. Hamilton Répondre en citant


Le découpage :
Le roman L'aube de la nuit a été découpé par les éditeurs, d'abord en 3 volumes par les éditeurs anglais, puis chaque volume en 2 ou 3 par les éditeurs français... Ce qui nous donne :
- Rupture dans le réel : Genèse suivi de Emergence suivi de Expansion (chez Pocket, parce que "Robert Laffont/Ailleurs et demain" n'en ont fait que 2 tomes découpés différemment, nommés Emergence et Expansion, un vrai casse-tête pour ceux qui ne lisent pas tout dans la même édition...)
- L'alchimiste du neutronium : Consolidation suivi de Conflit
- Le dieu nu : Résistance sui vi de Révélation
Il s'agit cependant bien d'un seul roman, il n'y a qu'une seule histoire (ou plutôt plein d'histoires parallèles), le tout ne s'achevant pas avant les dernières pages du dernier tome. Soit un total de près de 6000 pages, 10 millions de signes... (A noter que s'il n'y a là qu'un unique roman, l'auteur a cependant réutilisé son univers dans des nouvelles entre autres).

Un petit point sur la situation au début de l'histoire :
Nous sommes au XXVIIe siècle. L'homme a essaimé dans les étoiles grâce à la technologie TTZ qui permet de sauter d'une étoile à l'autre.
L'humanité est divisée en deux grands groupes : les Adamistes, le groupe le plus nombreux, est composée des humains "normaux", quoiqu'ils puissent être génétiquement améliorés ou disposer d'implants nanotechnologiques. Les plus importants d'entre eux sont la Terre (sur laquelle les Humains doivent vivre dans des arches pour échapper à la pollution et aux dérèglements climatiques) et son Halo ainsi que le royaume de Kulu (dirigé par la dynastie Saldana). L'autre groupe humain, les Edenistes, forment une culture idéaliste et égalitaire grâce au lien d'affinité, qui leur permet de communiquer de manière quasi télépathique/empathique. Leurs Habitats sont des organismes conscients et intelligents qui font partie intégrante de leur communauté, et sont principalement situés près de Saturne et de Jupiter. La Confédération, gigantesque organisation interplanétaire, réunit cependant Adamistes et Edenistes.
La Confédération comporte également d'autres races : Les Kiints, êtres massifs de la taille d'un éléphant, sont très avancés technologiquement. Pacifiques, ils s'intéressent principalement à l'étude. Les Tyrathcas ont fui la transformation de leur étoile en supernova à bord d'arches interstellaires. Ils partagent certaines planètes avec les Humains mais évitent généralement les contacts.

Quelques uns des points de départ de l'histoire : (vraiment le tout début, vous pouvez le lire sans risque, vous n'en apprendrez guère plus qu'en lisant la 4e de couverture)
Les deux planètes Omuta et Garissa sont en guerre suite à un désaccord économique. Le docteur Alkad Mzu est interceptée alors qu'elle s'apprête à déployer sa terrifiante invention, l'Alchimiste du Neutronium, pour éteindre l'étoile Omuta ; elle ne peut qu'assister impuissante à la destruction de Garissa.
Tranquilité est un habitat très particulier, dont la seule raison d'être est l'étude de ruines d'une ancienne civilisation, les Laymils, afin de déterminer la cause de leur brusque disparition. Joshua Calvert, un jeune et fringant prospecteur, a trouvé de très précieuses informations. Précieuses au point que le dirigeant de Tranquilité, la belle Ione Saldana, les lui achète une fortune, lui permettant de réaliser son rêve : réparer le vaisseau de son père, le Lady MacBeth, gravement endommagé de nombreuses années auparavant.
Lalonde est une jeune colonie, sur laquelle de nombreux colons comme la famille Skibbow se tuent au travail dans l'espoir de se créer un nouveau monde. C'est là qu'est déporté Quinn Dexter, membre de la secte des adorateurs du Porteur de Lumière, le Frère de Dieu (c'est-à-dire Lucifer). C'est là aussi qu'un Ly-cilphe, entité extraterrestre intangible avide de connaissances, va provoquer sans le vouloir une rupture dans le réel, permettant aux âmes de l'Au-delà de revenir dans notre monde posséder les Humains... Sous la houlette de chefs charismatiques, ces Possédés dotés de fantastiques pouvoirs vont bientôt envahir toute les planètes humaines...

Mon avis : (il serait temps)
C'est long, très très long, probablement un peu trop.
Mais c'est riche, très très riche. L'auteur a visiblement beaucoup cogité et il a créé un univers très complexe. Qu'il prend plaisir à nous expliquer en détail, c'est souvent assez hard, d'ailleurs j'ai pas toujours tout suivi dans les explications techniques (mais rien n'empêche de les lire en diagonale, ça ne gêne pas pour la compréhension de l'intrigue).
Il y a de nombreuses histoires en parallèles, non pas un seul héros mais une multitude de personnages sur une multitude de planètes différentes, tous impliqués de manière plus ou moins prononcée. Dans le lot, il y en aura forcément quelques uns auxquels vous accrocherez et dont vous aurez envie de suivre les aventures, pestant quand le personnage semble oublié pour suivre d'autres événements... Allez, vous voulez savoir lequel c'est mon préféré, à moi ? Eh bien, j'ai un gros faible pour Liol Calvert (le frère de Joshua), un personnage malheureusement tout-à-fait secondaire (snif !). Et le prix de consolation pour Fletcher Christian, un des nombreux possédés à faire partie des "gentils" (bien qu'il n'y ait pas vraiment de séparation gentils/méchants, tout le monde est entre les 2...).
J'ai été tenue en haleine jusqu'au bout. Dommage que la fin ne m'ait pas plu ! Je n'avais pas vraiment d'idée préconçue sur la manière dont le problème allait être résolu, mais en tout cas pas comme ça, je suis restée sur ma faim (là c'est bouclé en trois coups de baguette magique et autant de pages. Et puis, j'ai un regret, j'attendais que la régression constatée sur Norfolk intervienne, mais non, c'était juste un pavé dans la mare qui n'a abouti sur rien).
Avis mitigé donc : Très intéressant, mais il manque le petit quelque chose qui en ferait une oeuvre inoubliable.


Citation:
Ione gloussa.
- Bonsoir, Dominique.
Les deux jeunes femmes s'embrassèrent. Puis ce fut au tout de Joshua.
- Lâche-le, dit Ione, amusée. Tu risques d'attraper quelque chose. Dieu seul sait ce qu'il a fabriqué sur Norfolk.
Dominique s'exécuta avec un large sourire.
- Tu penses qu'il n'a pas été sage ?
- C'est Joshua ; je sais qu'il n'a pas été sage.
- Hé ! protesta l'interessé. C'était un voyage d'affaires, rien de plus.
Les deux jeunes femmes éclatèrent de rire.

Citation:
Deux secondes après l'explosion de la bombe, un mur d'eau de quarante mètres se déplaçant à une vitesse quasi supersonique s'abattit sur Durringham. Et les morts, blottis dans leurs somptueuses nouvelles demeures et leurs châteaux de rêves, moururent une seconde fois par dizaines de milliers sous le totem usurpateur du radieux champignon atomique.

Citation:
- J'ai examiné avec attention l'utilité fondamentale de l'argent, Al, et je me suis efforcé de lui trouver une application à notre situation. [...] Il nous suffit de créer une banque planétaire, Al, et de gérer les comptes de tout le monde.
- Je dois être devenu cinglé pour t'écouter sans broncher. Tu veux que je dirige une banque ? Moi ? La Banque nationale Al Capone ?

Citation:
Al détestait voir Bernhard jouer au dur pour lui prouver sa loyauté. Je devrais me débarrasser de lui, il commence à me courir sur le râble.
Mais il n'était pas facile de se débarrasser des gens, ces temps-ci. Ils risquaient de revenir dans un autre corps, avec une rancune grosse comme le mont Washington.

Citation:
Ils vivaient tous dans l'église, traitaient les acolytes comme de la merde et les écrasaient de leur supériorité. Les premiers éléments de l'armée de la Nuit promise par Quinn. Billy-Joe commençait à avoir des doutes sur ces histoires de destinée des ténèbres, en dépit de tout ce que Quinn était désormais capable de faire. De son point de vue, on n'avait fait que remplacer une bande d'enfoirés par une autre. La secte ne changerait jamais ; c'était toujours lui qui se ferait marcher dessus par les chefs, quels qu'ils soient.


Dernière édition par Soleil* le Dim Nov 20, 2011 1:47 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Christopher
Invité





MessagePosté le: Sam Déc 08, 2007 1:42 pm    Sujet du message: Re: L'aube de la nuit - Peter F. Hamilton Répondre en citant

Soleil* a écrit:
C'est long, très très long, probablement un peu trop.


J'ai toujours les six volumes mais toujours pas lu. J'avais bêtement craqué devant l'édition Robert Laffont parce que la tranche des six livres formait une même image. Je sais, je sais, je suis beaucoup trop superficiel. Je me les suis donc fait offrir pour je ne sais plus quelle fête, bien décidé quand même à les lire, surtout que l'histoire avait l'air bien.

J'ai lu 100 pages avant de passer à autre chose. J'ai trouvé ça horriblement long à débuter. Je les garde toujours. Un jour, je recommencerai certainement.
Revenir en haut de page
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5356
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Sam Déc 08, 2007 2:07 pm    Sujet du message: Re: L'aube de la nuit - Peter F. Hamilton Répondre en citant

Algernon a écrit:
J'ai trouvé ça horriblement long à débuter.

En fait, ça s'accélère pas vraiment ensuite. Mais au bout d'un moment tu finis quand même par être pris dans l'histoire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jdb



Inscrit le: 05 Déc 2007
Messages: 17

MessagePosté le: Dim Déc 09, 2007 7:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Content que ça vous plaise (avec réserves, mais j'ai plus ou moins les mêmes).
Gros, très gros travail de traduction pour Pierre K. Rey et moi à l'époque. Le dernier travail de Pierre, dont la santé a commencé à s'aggraver à cette époque et qui a dû jeter l'éponge.
Il est mort le 16 novembre dernier. Pensez à lui : c'est lui qui a trouvé tous les équivalents ou presque des néologismes hamiltoniens (cellules ergostructurantes, naneuroniques, etc.).
Jean-Daniel Brèque
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs => ici


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 160946 / 0