Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Route - Cormac McCarthy
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
9%
 9%  [ 2 ]
Beaucoup
57%
 57%  [ 12 ]
A la folie
23%
 23%  [ 5 ]
Pas du tout
9%
 9%  [ 2 ]
Total des votes : 21

Auteur Message
jean616



Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 15

MessagePosté le: Mer Fév 13, 2008 1:46 pm    Sujet du message: La Route - Cormac McCarthy Répondre en citant



bonjour à tous!

Je viens de terminer la Route de Cormac McCarthy et je dois vous avouer ma perplexité.

Je l'ai pris car j'avais lu des critiques dithyrambiqueq, sans compter que l'auteur à eu le prix pulitzer, qu'il est présenté comme le plus grand auteur américain de sa génération etc...

Et bien, je fais appel à votre aide, car quelque chose a dû m'échapper, faut m'expliquer en quoi c'est bien.

Le style: ok, c'est âpre, c'est rèche, une sorte de poésie s'en échappe si on veut, en tous les cas, ça colle à l'univers qu'il décrit. Mais bon, il y a un nombre de répétions inouïe, les dialogues, qui se veulent aussi secs, sont plats, ça ressemble à mes yeux le plus souvent à un procès verbal. "ils vont là, ils ouvrent la porte, ils repartent par ici...". Et les dialogues ça ressemble à : "- on va ici ? - d'accord - d'accord".

L'histoire: bon, je vais pas spolier le récit, mais franchement, ça ressemble à un film de zombies, sans aucune parabole. Au moins, chez Romero, il y avait une vision politique critique dans ses films. Ici, je n'y ai rien vu.

Les personnages: pas attachants. Un fils et son père, ok. bon. c'est beau, c'est noble, c'est surtout vu et revu un million de fois.

La fin: bof, prévisible à mille lieux, un peu gentille.

En gros, ça ressemble à du 28 jours après, ni plus, ni moins. Pas de quoi fouetter un chat.

Reste quoi : une parabole sur la mort ? ça a été fait mille fois. Une parabole sur les sociétés en déliquescence ? Une parabole sur l'instinct de survie ? C'est du vu et revu.

Alors, c'est sans doute moi qui n'ai rien compris. Aussi, que ceux qui ont aimé prennent le temps de m'expliquer ce qu'ils y ont trouvé. Je ne souhaite pas faire de polémique idiote sur ce livre, donc, pas question de s'enflammer dans ce topic.

Je veux juste comprendre!!

Edit Jaipadepseudo: ajout de la couverture *Wink*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
la liseuse



Inscrit le: 08 Déc 2005
Messages: 704
Localisation: France

MessagePosté le: Ven Fév 15, 2008 2:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ouille ça fait mal, ça ! Je l'ai acheté à sa sortie mais pas encore lu. Comme toi, j'ai été intriguée par les moult critiques élogieuses. Le résumé post-catastrophe m'a aussi beaucoup attiré. Je le lirais sûrement début mars. D'ici là, j'espère lire d'autres avis et qu'ils t'éclaireront un peu plus Jean616.
_________________
Au fil de mes lectures
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Sebhome



Inscrit le: 26 Fév 2008
Messages: 5

MessagePosté le: Mar Fév 26, 2008 11:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

A vrai dire, je n'ai pas encore lu "La route" mais j'avais lu (bien avant la sortie du film "No country for old men" ("Non ce pays n'est pas pour le vieil homme") et j'avais été épaté par le talent d'écrivain de Cormac McCarthy. C'est un style très efficace, une vision assez lucide / amère de l'Amérique et l'auteur n'a pas son pareil pour maintenir la tension tout au long du livre.

Je dois avouer *Embarassed* que le thème de "La route" m'attire moins, et je me méfie effectivement de ce concert de louanges.

Sebhome
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mélanie



Inscrit le: 17 Juin 2004
Messages: 128
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Fév 28, 2008 10:47 am    Sujet du message: Re: La Route - Cormac McCarthy Répondre en citant

jean616 a écrit:
Le style: ok, c'est âpre, c'est rèche, une sorte de poésie s'en échappe si on veut, en tous les cas, ça colle à l'univers qu'il décrit. Mais bon, il y a un nombre de répétions inouïe, les dialogues, qui se veulent aussi secs, sont plats, ça ressemble à mes yeux le plus souvent à un procès verbal. "ils vont là, ils ouvrent la porte, ils repartent par ici...". Et les dialogues ça ressemble à : "- on va ici ? - d'accord - d'accord".


Je ne sais pas ce que ça peut donner dans la version française, ayant lu le livre en anglais, mais j'ai été vraiment bluffée par le style, et justement par cette concision. C'est vrai que c'est quelque chose dont la langue française s'accommode sans doute assez mal, alors que ça peut donner de très belles choses en anglais. Les répétitions passent nettement mieux en anglais, ça peut même créer une sorte d'effet hypnotique (comme c'est parfois le cas ici), là où ça va tout de suite choquer en français. Et j'ai beaucoup aimé la façon dont la concision et le minimalisme des dialogues rythment le roman.

C'est un livre qui m'a fait assez forte impression, même si je suis peut-être un peu moins enthousiaste que certains. Et je crois que ce que j'ai aimé est lié à cette écriture, au ressenti qui en découle, et à la façon dont on se prend certaines phrases en pleine figure. Stylistiquement, j'ai trouvé ça éblouissant. J'ai été très touchée, du coup, par cette relation père/fils, par l'ambiance qui se dégage du livre. J'aurais du mal à expliquer plus précisément pourquoi.
_________________
http://www.melaniefazi.net
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
jean616



Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 15

MessagePosté le: Jeu Fév 28, 2008 2:54 pm    Sujet du message: Re: La Route - Cormac McCarthy Répondre en citant

Mélanie a écrit:
jean616 a écrit:
Le style: ok, c'est âpre, c'est rèche, une sorte de poésie s'en échappe si on veut, en tous les cas, ça colle à l'univers qu'il décrit. Mais bon, il y a un nombre de répétions inouïe, les dialogues, qui se veulent aussi secs, sont plats, ça ressemble à mes yeux le plus souvent à un procès verbal. "ils vont là, ils ouvrent la porte, ils repartent par ici...". Et les dialogues ça ressemble à : "- on va ici ? - d'accord - d'accord".


Je ne sais pas ce que ça peut donner dans la version française, ayant lu le livre en anglais, mais j'ai été vraiment bluffée par le style, et justement par cette concision. C'est vrai que c'est quelque chose dont la langue française s'accommode sans doute assez mal, alors que ça peut donner de très belles choses en anglais. Les répétitions passent nettement mieux en anglais, ça peut même créer une sorte d'effet hypnotique (comme c'est parfois le cas ici), là où ça va tout de suite choquer en français. Et j'ai beaucoup aimé la façon dont la concision et le minimalisme des dialogues rythment le roman.


Ah ben du coup, je comprends mieux l'enthousiasme pour cet auteur. Je confirme qu'en français, le style ne rends pas bien (en tous les cas, il s'agit de mon humble avis). Les répétitions ne sont pas hypnotiques mais lourdingues et le minimalisme des dialogues fait simplistes. Mais je comprends qu'en anglais cela puisse faire une impression très différente

Sinon, le fait que tu saches mal pourquoi ce livre t'a vraiment plu, c'est ça justement qui m'échappe. Je n'arrive pas à trouver qqn qui puisse m'expliquer ce qui lui a plu!! C'est dingue :-)

Je pense que je suis peut être passé complètement à côté non pas de l'histoire, qui reste très (très) basique, mais d'une poésie ou d'une ambiance.....

Je reste donc sur la faim... je ne sais toujours pas ce qui peut plaire dans ce roman!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5897
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Ven Fév 29, 2008 10:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ca doit être subliminal :P
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mélanie



Inscrit le: 17 Juin 2004
Messages: 128
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Fév 29, 2008 11:53 am    Sujet du message: Re: La Route - Cormac McCarthy Répondre en citant

jean616 a écrit:
Je pense que je suis peut être passé complètement à côté non pas de l'histoire, qui reste très (très) basique, mais d'une poésie ou d'une ambiance.....


Je crois que c'est exactement ça.
_________________
http://www.melaniefazi.net
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
lilice littéraire



Inscrit le: 20 Jan 2007
Messages: 21
Localisation: france

MessagePosté le: Mar Juil 01, 2008 1:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour!
Je viens de finir ce livre, que ma mère a acheté en raison de ses excellentes critiques et de son prix Pulitzer. Moi aussi, tout comme jean616, j'ai d'abord eu beaucoup de mal à m'adapter aux maintes répétitions, aux longues phrases remplies de "et", aux dialogues dépourvus de ponctuation. J'ai tout de même réussi à être embarquée dans les sentiments que l'auteur voulait nous faire partager, et également à m'attacher au fils, ce petit enfant encore innocent qui vit dans un monde très très sombre (post-apocalyptique). Certes, je n'ai pas trouvé l'histoire passionnante, et elle m'a même paru lassante, car il n'y a pas trop de rebondissement au long du livre. De plus, la fin m'a un peu déçue, un peu trop banale à mon goût...
Je me suis dit que si je n'avais pas trouvé le livre aussi excellent que dans ses critiques, c'était parce que j'étais peut-être un peu trop jeune pour capter la subtilité de la poésie de ce roman. Mais je pense également que l'anglais doit rendre la prose beaucoup plus poétique qu'elle ne le soit en français...
Un bon livre tout de même, mais qui, à mon avis, n'est pas à la hauteur des critiques (du moins dans sa traduction française) *Wink*
_________________
Viens je t'emmene au vent, je t'emmene au-dessus des gens et je voudrais que tu te rappelles notre amour est éternel et pas artificiel...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Guillaume de Baskerville



Inscrit le: 23 Aoû 2008
Messages: 298
Localisation: Au coeur des choses

MessagePosté le: Dim Aoû 31, 2008 6:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'allais l'acheter, vous m'avez stoppé net dans mon élan ! lol
_________________
L'un pour lire tourne le dos à la vie et l'autre, résolu à s'y épanouir, lui accorde un moment d'attention.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aurore



Inscrit le: 05 Avr 2006
Messages: 1260
Localisation: Landes

MessagePosté le: Ven Déc 19, 2008 10:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

Personnellement j'ai bien aimé ce livre. J'ai accroché dès le début et ce malgré le fait que les récits post-apocalyptiques ne sont pas ma tasse de thé. Tout est vraiment centré sur le lien entre le père et son fils, père qui tente tout pour sauver et protéger son fils et fils qui n'est pas dupe des ruses de son père pour le mettre à l'abri du foird, de la faim, de la peur...

La fin est en effet à mon goût trop "gentille" par rapport au ton général du livre mais je m'en accomode quand même assez facilement. Quant au style de l'auteur, il est assez dépouillé et simple et la seule chose qu'on peut lui reprocher c'est comme plusieurs le soulignent la répétition de certains mots, notamment les "d'accord ? D'accord". Mais ils sont à mon avis plus un moyen supplémentaire pour montrer l'attachement de l'homme et de son enfant, un rituel entre eux qui les rassure.

Donc, plutôt une bonne impression en définitive *Very Happy* , d'autant que c'est le genre de roman dont on se souvient assez facilement.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Guillaume de Baskerville



Inscrit le: 23 Aoû 2008
Messages: 298
Localisation: Au coeur des choses

MessagePosté le: Dim Déc 21, 2008 11:18 am    Sujet du message: Répondre en citant

Aurore a écrit:
Personnellement j'ai bien aimé ce livre. J'ai accroché dès le début et ce malgré le fait que les récits post-apocalyptiques ne sont pas ma tasse de thé. Tout est vraiment centré sur le lien entre le père et son fils, père qui tente tout pour sauver et protéger son fils et fils qui n'est pas dupe des ruses de son père pour le mettre à l'abri du foird, de la faim, de la peur...

La fin est en effet à mon goût trop "gentille" par rapport au ton général du livre mais je m'en accomode quand même assez facilement. Quant au style de l'auteur, il est assez dépouillé et simple et la seule chose qu'on peut lui reprocher c'est comme plusieurs le soulignent la répétition de certains mots, notamment les "d'accord ? D'accord". Mais ils sont à mon avis plus un moyen supplémentaire pour montrer l'attachement de l'homme et de son enfant, un rituel entre eux qui les rassure.

Donc, plutôt une bonne impression en définitive *Very Happy* , d'autant que c'est le genre de roman dont on se souvient assez facilement.


Bon, je l'achète ou pas ? *Very Happy*
_________________
L'un pour lire tourne le dos à la vie et l'autre, résolu à s'y épanouir, lui accorde un moment d'attention.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Myrielle Marc



Inscrit le: 19 Oct 2004
Messages: 87
Localisation: Petit village de l'Ouest

MessagePosté le: Dim Déc 21, 2008 2:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour moi j'ai passionnément aimé ce livre. Je me méfiais au début parce que c'était un livre "post-apo", thème rebattu entre tous. Mais on m'a dit que l'essentiel du livre n'était pas là, alors je me suis lancée.
J'ai tout trouvé magnifique (le style, les personnages, les descriptions, les répétitions...) et tout abominable, tellement désespérant ! J'ai failli plusieurs fois arrêter, à force d'avoir le coeur serré. J'y revenais toujours à cause de la beauté de l'ensemble.
Ca restera un des grands livres de ma vie, même si je n'ai pas eu la chance de pouvoir le lire en anglais comme certains d'entre vous.
Vous souvenez-vous de cette phrase, à la fin, qui commence par "la bonté trouvera le petit..."
Ca m'a paru être la clé du livre, et je n'ai pas trouvé ça "trop gentil", au contraire.

En tout cas ça a l'air d'être un livre qui plaît ou déplaît très fort !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3014

MessagePosté le: Mer Jan 07, 2009 10:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai trouvé magnifique
Il faut dire aussi que j'adore tout ce qui s'approche de près ou de loin au post-apo, mais là j'ai été bluffé. Je l'ai lu en français et le style , épuré donc , est un peu déroutant au départ mais colle avec l'histoire en fin de compte. Pas de prénom, pas de nom de lieu, pas d'époque. J'ai aimé ce profond amour paternel (c'est vrai que je vais être un peu papa bientôt alors des trucs comme ça remuent son homme), j'ai bien accroché avec les dialogues minimalistes. Je suis d'accord avec Aurore pour le côté rassurant de certaines répétitions, mais il faut dire aussi qu'ils vivent dans un monde qui ne pousse pas à de folles envolées lyriques et à des monologues shakespeariens. Ils ont froid, faim, peur... rien de plus, pas besoin de retourner le truc dans tous les sens alors c'est : " on s'arrête? D'accord? d'accord." On ne connait pas trop l'âge du môme mais on se doute bien qu'il sera difficile d'avoir une discussion plus poussée avec lui. J'ai eu froid avec eux ( bon là encore c'est d'actualité). C'est vrai qu'il n'y pas une tonne de rebondissements mais bon, c'est le monde dans lequel ils vivent qui veut ça. Peu de survivants et le peu qu'ils croisent sont soit désireux de les bouffer soit sur le point de l'être... Alors ils se cachent, se taisent, cherchent à se chauffer, se nourrir, à survivre en se disant que cela ne sert à rien... mais c'est comme ça. Voilà ce que j'aime dans le post-apo: l'homme face à lui-même, ses peurs et ses espoirs. On efface tout et on recommence? Je n'ai pas cherché de message politique ou de parabole... C'est une histoire d'amour paternel, une histoire de survie. Elle n'a rien de banale, mais elle est d'un genre ( le post-apo, la SF plus globalement) souvent snobé. Je suis content qu'une oeuvre de SF ait une telle récompense. Ce n'est pas du vu vu et revu.Dans ce cas là il faut inventer d'autres genres littéraires. Le post-apo a ses codes , les reprendre c'est respecter le genre et non faire du copier-coller. Je trouve que des bouquins comme "Je suis une légende", "Malevil", "Réveillez-moi", "La mort Blanche" ou d'autres encore ont ce point de départ en commun mais avec un style, un traitement différent." La route"n 'a selon moi rien d'autre en commun avec ces bouquins. C'est poignant, efficace, terrifiant et me mène toujours à me remettre en question sur la société dans laquelle je vis. Bref j'adore j'adore.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Guillaume de Baskerville



Inscrit le: 23 Aoû 2008
Messages: 298
Localisation: Au coeur des choses

MessagePosté le: Jeu Jan 08, 2009 6:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En cours de lecture mais d'ores et déjà je peux dire que c'est effectivement un livre magnifique et bouleversant. Chef d'oeuvre !

J'y reviendrai !
_________________
L'un pour lire tourne le dos à la vie et l'autre, résolu à s'y épanouir, lui accorde un moment d'attention.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aurore



Inscrit le: 05 Avr 2006
Messages: 1260
Localisation: Landes

MessagePosté le: Mer Fév 25, 2009 11:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Apparemment le livre va être adapté au cinéma. Cependant, ce n'est pas gagné, le film étant sans arrêt repoussé pour X raisons. Viggo Mortensen va jouer le rôle du père (excellent choix !!!) et les rares images du film me poussent à croire que ça va donner quelque chose de bien (j'espère en tout cas ! Ce n'est pas le genre de roman facile à mettre en image). Voici un lien qui donne peu d'informations, mais c'est celui qui est le plus complet ! http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=127661.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
angua



Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 291
Localisation: Orléans

MessagePosté le: Jeu Avr 30, 2009 10:08 am    Sujet du message: Répondre en citant

Aussi un de mes gros coups de coeur littéraires de ces dernières années... Il fait partie de ces bouquins prêtés quasi en permanence, c'est pour vous dire!
Difficile d'expliquer précisément ce qui interpelle dans ce livre. Beaucoup de choses m'ont marquée. L'atmosphère, les personnages... j'avoue que le genre post-apo me parle particulièrement, que celui-ci y est fidèle, et interroge comme ses petits camarades la notion d'humanité....
Au fond, je crois qu'il m'a autant plu car c'est tout simplement un roman qui prend aux tripes.
Son dépouillement donne en partie sa très grande efficacité, du coup, je suis perplexe sur ce que peut donner le résultat au cinéma...
_________________
http://journalsemilitteraire.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Guillaume de Baskerville



Inscrit le: 23 Aoû 2008
Messages: 298
Localisation: Au coeur des choses

MessagePosté le: Jeu Avr 30, 2009 11:39 am    Sujet du message: Répondre en citant

Complètement d'accord avec toi, j'ai été bouleversé par ce livre magnifique, sobre et dépouillé, d'une beauté extrême et certainement l'un des plus forts que j'ai lu ces dernières années.
_________________
L'un pour lire tourne le dos à la vie et l'autre, résolu à s'y épanouir, lui accorde un moment d'attention.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
naurelilie



Inscrit le: 17 Déc 2006
Messages: 568
Localisation: Nantes

MessagePosté le: Mer Mai 06, 2009 8:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il vient juste de sortir en poche :
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carole



Inscrit le: 21 Oct 2007
Messages: 150
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Mer Mai 13, 2009 11:02 am    Sujet du message: Répondre en citant

Acheté et lu, magnifique !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Yan G.



Inscrit le: 19 Avr 2009
Messages: 14

MessagePosté le: Mar Mai 19, 2009 10:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Un style d'écriture magnifique. D'une parfaite maîtrise. Une leçon d'écriture.
Même si cela peut paraître un peut répétitif sur la longueur, on n'en ressent que plus intensément le désespoir et la lassitude des deux héros.
Pour l'adaptation au cinéma, en revanche, je crains le pire... l'histoire en elle même n'a vraiment rien de sensationnel. ce qui est sensationnel, c'est la façon dont elle est traîtée à l'écrit par Corman Mc Carthy et le fait qu'il arrive à nous faire ressentir l'humanité poignante des deux personnages pris dans un combat pour leur survie.
En film, j'ai peur de voir quelque chose qui ressemble plus à MadMax qu'au chef d'oeuvre qu'est "La route".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Hoplite



Inscrit le: 16 Sep 2008
Messages: 13
Localisation: Milan

MessagePosté le: Mar Juil 07, 2009 7:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai trouvé nul. Vide, plat, inintéressant.

Ennuyeux aussi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3014

MessagePosté le: Ven Juil 10, 2009 8:11 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est intéressant de lire un avis aussi tranché...Tu peux développer Hoplite?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jean XIV



Inscrit le: 29 Déc 2006
Messages: 201
Localisation: Belgique profonde

MessagePosté le: Ven Juil 24, 2009 7:46 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de le terminer: style pour le moins direct et scénario banal. Des moments émouvants mais une réputation surfaite!
_________________
Disciple de Maître Jack...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Oiseau-à-ressort



Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 59
Localisation: Chambéry

MessagePosté le: Jeu Sep 17, 2009 2:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est sûr que c'est pas très vancien comme bouquin *Twisted Evil*
_________________
",..)-;'...?..;..)" (Caracole, dans La Horde de contrevent)
"J'ai passé cinq heures dans ce putain de placard. Et quand je ferme le yeux, j'ai encore l'impression d'être surveillé par un cintre." (Ombre de l'ombre, PI Taïbo II)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4526
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Dim Oct 04, 2009 5:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un univers désespéré, un style sobre, dépouillé qui fait ressortir la misère des personnages, et par-dessus tout, l'amour sans limite d'un père pour son enfant. Beau et tragique.
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4526
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Dim Oct 04, 2009 7:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

pourquoi il n'est pas classé en SF ?
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5897
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Lun Oct 05, 2009 12:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Curieux, non seulement je pensais l'avoir déjà fait, mais en plus je ne retrouve pas la critique que j'en avais fait... => *Eek*

Je déplace, donc.
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
halloween



Inscrit le: 30 Sep 2009
Messages: 12
Localisation: bres'mêm

MessagePosté le: Jeu Oct 08, 2009 3:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bon je comprends mieux l'allusion au débat vigoureux qu'il y eu sur ce livre. Pour ma part, je ne suis pas fan de SF, mais j'aime les anticipations réalistes. Et celle-ci en est une à mon avis. Sans vouloir répéter ce qui a été dit ci-dessus, notamment la remarque sur l'atmosphère particulière, il me semble que la force de McCarthy est justement d'avoir réussi à écrire exactement dans quelles conditions morales et psychologiques la plupart d'entre nous se retrouveraient dans pareille situation (qui peut arriver après tout nous n'en sommes plus à une folie humaine près). Quand à la relation père-fils, on ne sait pas si c'est son vrai père, la façon dont la "mère" est évoquée aussi me semble réussie, la perte ou la fuite de celle-ci (on n'en sait pas plus) est sans doute récente, la catastrophe est récente, et le passé même le plus proche est évanescent comme dans un rêve qui s'échappe au réveil. Quant à la fin "gentille" ou "convenue", elle ne me semble pas si cristalline : qui sait ce que va devenir l'enfant dans un monde où certains ne dédaignent pas le franchissement des tabous les plus absolus pour survivre quelques mois de plus ?

Voilà ce que j'en pense. Mais c'est vrai que ce livre ne peut pas remonter le moral contrairement au dernier opus d'Emmanuel Carrère.
_________________
"être du bond, ne pas être pas du festin, son épilogue" R. CHAR
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5897
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Ven Oct 09, 2009 10:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

halloween a écrit:
Quand à la relation père-fils, on ne sait pas si c'est son vrai père, la façon dont la "mère" est évoquée aussi me semble réussie, la perte ou la fuite de celle-ci (on n'en sait pas plus) est sans doute récente

Curieux, je n'ai vraiment eu aucune incertitude sur le sujet. A ce que j'ai compris,
Spoiler:

la catastrophe a eu lieu peu de temps avant la naissance du gamin, le père est son vrai père (pas sûr à 100% que ce soit bien son père biologique, mais c'est l'homme qui lui sert de père depuis sa naissance), et la mère s'est suicidée quelques années après la naissance, en se tranchant les veines.



Et je ne retrouve toujours pas la critique que je suis sûre d'avoir faite dessus *Sad*
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3014

MessagePosté le: Ven Oct 09, 2009 5:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Spoiler:

Elle ne s'est pas barrée avec un autre...plus fort selon elle?

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5897
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Dim Oct 11, 2009 3:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Non, pas que je me rappelle.
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3826

MessagePosté le: Lun Oct 12, 2009 9:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Crazy a écrit:
Et je ne retrouve toujours pas la critique que je suis sûre d'avoir faite dessus *Sad*

Il y a une dizaines de messages que j'ai la certitude d'avoir postés sur ce forum et qui sont introuvables. Quand j'en ai parlé, on m'a dit qu'il n'y avait pas d'effacement volontaire. Un bug dans la sauvegarde de la base de données ?
_________________
Tennis de Table Bordeaux


Dernière édition par theyoubot le Mar Oct 13, 2009 10:40 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5897
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Mar Oct 13, 2009 1:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Possible *Sad*
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3826

MessagePosté le: Mar Oct 13, 2009 10:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ca fait quelques mois que je constate des disparitions de messages :
http://www.coindeslecteurs.com/viewtopic.php?p=55671
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
halloween



Inscrit le: 30 Sep 2009
Messages: 12
Localisation: bres'mêm

MessagePosté le: Sam Oct 17, 2009 10:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Crazy a écrit:
halloween a écrit:
Quand à la relation père-fils, on ne sait pas si c'est son vrai père, la façon dont la "mère" est évoquée aussi me semble réussie, la perte ou la fuite de celle-ci (on n'en sait pas plus) est sans doute récente

Curieux, je n'ai vraiment eu aucune incertitude sur le sujet. A ce que j'ai compris,
Spoiler:

la catastrophe a eu lieu peu de temps avant la naissance du gamin, le père est son vrai père (pas sûr à 100% que ce soit bien son père biologique, mais c'est l'homme qui lui sert de père depuis sa naissance), et la mère s'est suicidée quelques années après la naissance, en se tranchant les veines.



Et je ne retrouve toujours pas la critique que je suis sûre d'avoir faite dessus *Sad*


Vous avez raison toi et jaipadpseudo, je l'ai lu lorsqu'il est sorti et ma mémoire me joue des tours et "recompose" certains éléments.

Spoiler:

pour moi la catstrophe s'était produite très peu de temps avant la déambulation des personnages. J'en avais trouvé le style tout à fait adapté d'ailleurs. Un genre d'écriture qui colle avec cette nostalgie pour un passé proche, qui fuit sans arrêt


_________________
"être du bond, ne pas être pas du festin, son épilogue" R. CHAR
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marquise
Marquise de Miaoucha


Inscrit le: 16 Mai 2009
Messages: 2968
Localisation: Loire

MessagePosté le: Sam Nov 14, 2009 5:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est en lisant ce post et vos avis très partagés que j'ai eu envie de lire "La Route", dont, à ma grande honte, je n'avais jamais entendu parler.
Et je ne le regrette pas ! Même s'il ne restera pas dans mes annales personnelles, j'ai été assez sensible à cette histoire sombre, terrible, dont la fin ne peut pas être heureuse. J'ai aimé les "D'accord" qui pullulaient et qui démontraient bien l'inutilité de parler pour ne rien dire dans ce chaos. J'ai aimé les scènes où le père découvre à manger, j'ai moins aimé les scènes où on mange des humains mais tout en étant réaliste : si cela arrivait, comment condamner ces gens-là ?
J'ai aimé le dépouillement de l'écriture, le fait même qu'il n'y ait pas de chapitre, seulement des paragraphes courts. Ca oblige à ne pas faire de pause, à devoir lire avidemment.
Bref, une écriture sombre mais maîtrisée. A ne pas lire si on a un coup de blues !
_________________
J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3014

MessagePosté le: Dim Déc 13, 2009 9:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Adaptation du roman de Cormack MCCarthy


Je l'ai trouvée très réussie. Bien évidemment c'est moins fouillé, je ne reviendrai pas sur le fond du débat de ce fil en enfonçant des portes ouvertes.

C'est donc une belle adaptation qui respecte tout à fait l'esprit du bouquin: c'est triste, il fait froid et cela évoque une vision terrifiante de l'hiver nucléaire ( même si on a du mal à l'imaginer avec des cotillons dans tous les cas me rétorquerez-vous... et vous auriez raison).C'est fidèlement sombre et glacé, gris et morne. J' ai vu un paquet de films post-apo, celui-ci m'a vraiment mis le moral dans les chaussettes...tout comme le bouquin. Vigo Mortensen est brillant...le gamin n'est pas mal non plus, les décors sont d'un réalisme...qui fait peur...

Pas très original tout ce que je vous dis mais juste l'envie de vous dire que cela vaut le coup d'être vu même après avoir été lu et adoré...

*Wink*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5897
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Lun Déc 14, 2009 9:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

Fusionné avec le sujet dédié au bouquin, plutôt *Wink*
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jaipadepseudo
Barbatruc


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 3014

MessagePosté le: Mer Déc 16, 2009 2:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alors premièrement, moi C'est Jaipadepseudo et pas le chien de Mickey
Et deuxièmement permets-moi de te dire que merci...(même si du coup une ou deux remarques de mon post n'ont plus trop de sens... cépograv *Very Happy* )
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aurore



Inscrit le: 05 Avr 2006
Messages: 1260
Localisation: Landes

MessagePosté le: Ven Déc 18, 2009 9:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pas vu le film mais c'est au programme. J'adore Viggo Mortensen comme acteur et je suis sûre qu'il doit merveilleusement jouer le personnage du père.

J'ai offert le bouquin à mon père pour son anniversaire et il beaucoup aimé, même s'il a eu du mal à se faire à l'écriture et aux "d'accord" à répétition.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 159622 / 0