Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'Odyssée - Homère

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Avez-vous aimé...
Un peu
40%
 40%  [ 2 ]
Beaucoup
40%
 40%  [ 2 ]
A la folie
20%
 20%  [ 1 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 5

Auteur Message
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1097
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Juin 24, 2012 1:28 pm    Sujet du message: L'Odyssée - Homère Répondre en citant

L'Odyssée est, avec l'Iliade, l'Epopée de Gilgamesh, le Mahabharata et quelques autres, l'un des premiers textes littéraires de la littérature mondiale, et une très belle épopée racontant un fameux épisode de la mythologie grecque.

L'intrigue se déroule à la fin de la guerre de Troie, au cours de laquelle une gigantesque armée d'Achéens venus de tous les coins de la Grèce était venue réclamer Hélène, la femme de Ménélas, roi de Sparte, enlevée par le Pâris, l'un des fils de Priam, roi de Troie, en Asie Mineure. De nombreux héros valeureux se sont joints à Ménélas et à son frère Agamemnon dans l'expédition. Parmi ces héros, Ulysse, roi d'Ithaque, a dû laisser sa femme Pénélope et son tout jeune fils Télémaque.
Après dix années de siège, la ruse du cheval de Troie donne enfin la victoire aux Achéens. Troie est détruite, Hélène retourne à Sparte, et les héros victorieux peuvent rentrer chez eux. Mais le voyage de retour est souvent difficile, et pour Ulysse, ce sont dix nouvelles années d'aventures périlleuses qui vont s'écouler avant qu'il ne soit enfin de retour chez lui.

Entraîné par une tempête au delà des frontières du monde connu, Ulysse doit faire face à toutes sortes de peuples et de créatures étranges, certains bienveillants, d'autres hostiles. De l'île des Cyclopes à celle de Circé, du rocher des Sirènes jusqu'au pays des morts ou à celui des Phéaciens, il doit compter sur sa ruse et sur l'aide de la déesse Athéna pour surmonter ces épreuves et retrouver la route du retour.

Pendant ce temps, à Ithaque, Ulysse passe pour mort. Des dizaines de prétendants issus de la noblesse de la région convoitent Pénélope et le trône d'Ithaque. Mais Pénélope tient bon, employant elle aussi la ruse pour se tirer d'affaire. Télémaque, devenu jeune homme, part en quête d'informations sur le sort de son père. Lorsque le fils et le père se retrouvent, l'heure de la vengeance contre les prétendants sonne enfin. Mais comment s'y prendre, quand on est deux ou trois contre une centaine d'hommes ?

Mon avis :

On ne présente pas l'Odyssée... mais je l'ai fait quand même, parce que c'est une très belle histoire qui donne envie de raconter ! L'Odyssée est un grand classique de la littérature, oui, mais en plus je crois que c'est l'un des textes antiques les plus accessibles et qui a le mieux vieilli. Mieux que l'Iliade, je trouve, qui est plus belliqueuse et très "archaïque" dans sa façon de penser.
Dans l'Odyssée, au contraire, Ulysse se bat avant tout pour se défendre et pour survivre (en essayant de sauver ses compagnons). Il n'aspire qu'à rentrer chez lui et à vivre en paix. On voyage beaucoup, il y a du merveilleux, et Ulysse rencontre toutes sortes de divinités parfois peu connues, qui font découvrir autre chose que les grands dieux que tout le monde connaît. Chaque étape de son voyage peut être lue à plusieurs niveaux : au premier degré, c'est un récit merveilleux qui n'a rien à envier à la fantasy actuelle, et en même temps l'ensemble donne à penser sur beaucoup de choses.

Le récit est limpide et bien mené : toutes les grandes techniques de narration sont déjà là, changements de lieux et de points de vue, retours en arrière, etc. La langue homérique est limpide, pleine de formules qui ont conservé toute leur poésie.

Quelle traduction ?

J'ai lu et relu cette oeuvre plusieurs fois, dans plusieurs traductions. Voici les principales, qui ont chacune ses qualités et ses défauts :

- La traduction de Victor Bérard est en prose, avec un rythme d'alexandrins (ce sont des "alexandrins blancs"). C'est une belle langue classique, et ses formules de traduction ont influencé pas mal d'auteurs français du XXe siècle. Mais il est parfois assez suranné dans ses choix de traduction (sa traduction remonte à 1924). On trouve souvent cette traduction dans les grandes collections de poche.

- Une traduction en vers libres, par Philippe Jaccottet (lui-même poète), est parue plus récemment aux éditions La Découverte. C'est vraiment beau, et, malgré quelques tournures obscures ici ou là, il s'en dégage une atmosphère poétique très agréable.

- Une autre traduction en prose qui peut être bien pour commencer, c'est celle de Louis Bardollet en "Bouquins" Robert Laffont, dans un volume qui comprend aussi l'Iliade et contient pas mal de compléments utiles (introduction, cartes, index des personnages, etc.). C'est une traduction à la fois très accessible et proche du texte original. L'inconvénient, c'est que certains de ses choix de traduction m'ont paru moins beaux, mais c'est une question de goûts.

Bon, il existe bien sûr pas mal d'autres traductions, mais ça peut vous aider à choisir celle qui vous convient le mieux.

Voilà, personnellement j'aime énormément l'Odyssée, et je pense que s'il y a un texte grec ancien qu'il faut avoir lu et qu'on peut découvrir sans trop de difficultés, c'est celui-là : alors n'hésitez pas à vous lancer *Smile*


Dernière édition par Tybalt le Lun Nov 25, 2013 4:11 pm; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5862
Localisation: Sud

MessagePosté le: Dim Juin 24, 2012 6:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mmmm, sans doute faut-il que je le relise. Personnellement, j'avais beaucoup plus aimé L'Iliade (je n'aime pas trop Ulysse, à vrai dire, ou alors je suis gravement atteinte du culte du héros, les 2 ne s'excluant pas !). Mais de toute façon je suis très sensible à la poésie d'Homère, ou + probablement de son traducteur, mais je suis incapable de dire de qui il s'agissait.
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1097
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Juin 24, 2012 6:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah, pas de chance, j'ai créé le sujet sur l'Odyssée en premier parce que j'ai l'impression que la plupart du temps les gens préfèrent l'Odyssée (et c'est aussi mon cas). Mais il faut aussi un sujet sur l'Iliade, distinct parce que les deux épopées sont vraiment très différentes l'une de l'autre. J'étais persuadé qu'on avait depuis longtemps des sujets dessus, mais je n'ai rien pu trouver avec le moteur de recherche, d'où lacunes à combler...

Du coup, tu devrais peut-être essayer la Suite d'Homère de Quintus de Smyrne si tu peux emprunter/trouver une édition, c'est complètement dans l'esprit de l'Iliade et ça a des chances de te plaire !

Lisbeï a écrit:
Mais de toute façon je suis très sensible à la poésie d'Homère, ou + probablement de son traducteur, mais je suis incapable de dire de qui il s'agissait.


J'ai l'impression que, malgré les différences de traduction, il y a une poésie d'Homère qui transparaît dans toutes, en partie parce qu'elle repose en partie sur la composition des scènes et sur des formules récurrentes (qui reviennent à l'identique ou très similaires dans le texte, quelle que soit la façon dont le traducteur choisit de les rendre). Mais si jamais tu retrouves le nom du traducteur, ça m'intéresse.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Outremer



Inscrit le: 26 Avr 2007
Messages: 825
Localisation: France

MessagePosté le: Dim Juin 24, 2012 8:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Une chose qui m'a frappé en lisant l'Odyssée, c'est que les éléments très connus de l'histoire n'en constituent en fin de compte qu'une fraction assez réduite. L'épisode des sirènes, par exemple, est expédié en quelques lignes. Idem pour Charybde et Scylla. Certaines péripéties, telles que la rencontre avec le cyclope, sont moins brèves, mais pas franchement longues pour autant.

Tout le début de l'histoire est en fait consacré à Télémaque, qui se rend auprès de Ménélas pour apprendre ce qui est arrivé à son père (ce qui nous permet d'apprendre ce qui s'est passé après la fin de l'Iliade). Et toute la fin est consacrée au retour d'Ulysse chez lui et à sa vengeance contre les prétendants. Coincée entre ces deux parties, l'odyssée elle-même constitue moins de la moitié de l'oeuvre et paraît nettement plus brève qu'on ne s'y attendrait.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2473
Localisation: Great North

MessagePosté le: Dim Juin 24, 2012 9:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Toutafé , de même que le personnage de Nausicaa est largement occulté par l'imagerie populaire , alors qu'il est fondamental dans l'histoire .
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1097
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Juin 24, 2012 10:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Outremer a écrit:
Une chose qui m'a frappé en lisant l'Odyssée, c'est que les éléments très connus de l'histoire n'en constituent en fin de compte qu'une fraction assez réduite. L'épisode des sirènes, par exemple, est expédié en quelques lignes. Idem pour Charybde et Scylla. Certaines péripéties, telles que la rencontre avec le cyclope, sont moins brèves, mais pas franchement longues pour autant.


Tout à fait ! Les voyages d'Ulysse sont la partie qui ont le plus marqué les esprits à long terme, mais en fait toute la seconde moitié tourne autour de la façon dont Ulysse va s'y prendre pour chasser les prétendants alors qu'il est (quasiment) tout seul et que lui et Télémaque courent tous les risques de se faire assassiner au premier prétexte.

Outremer a écrit:
Tout le début de l'histoire est en fait consacré à Télémaque, qui se rend auprès de Ménélas pour apprendre ce qui est arrivé à son père (ce qui nous permet d'apprendre ce qui s'est passé après la fin de l'Iliade). Et toute la fin est consacrée au retour d'Ulysse chez lui et à sa vengeance contre les prétendants. Coincée entre ces deux parties, l'odyssée elle-même constitue moins de la moitié de l'oeuvre et paraît nettement plus brève qu'on ne s'y attendrait.


Oui, et le récit de Ménélas n'est pas mal non plus dans le genre "odyssée", avec son escale forcée en Egypte, la rencontre avec Protée, l'allusion à ses étapes en Afrique, etc.

Hoël a écrit:
Toutafé , de même que le personnage de Nausicaa est largement occulté par l'imagerie populaire , alors qu'il est fondamental dans l'histoire .


Bah, tous les personnages de l'Odyssée n'ont pas l'honneur d'avoir inspiré un manga à Miyazaki *Razz* (Bon, c'est un peu différent, mais c'est de là que lui est venue l'idée du personnage... entre autres.)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Marquise
Marquise de Miaoucha


Inscrit le: 16 Mai 2009
Messages: 2968
Localisation: Loire

MessagePosté le: Lun Juin 25, 2012 7:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Contrairement à Lisbeï, j'ai nettement préféré L'Odyssée. Pour les raisons que cite Tybalt : "trop belliqueux et trop archaïque". J'adore Pénélope et sa tapisserie, les Lotophages, Circé et bien sûr Ulysse. Si j'avais le temps, et si ma PAL me le permettait, je le relirais bien volontiers.
_________________
J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2473
Localisation: Great North

MessagePosté le: Lun Juin 25, 2012 10:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Marquise a écrit:
Circé


Rognutudju !
Et Calypso , alors ?
Pourquoi l'oublie-t-on toujours alors que c'est pour elle qu'Ulysse eût été près d'oublier Pénélope si Hermès n'était pas passé par là !
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marquise
Marquise de Miaoucha


Inscrit le: 16 Mai 2009
Messages: 2968
Localisation: Loire

MessagePosté le: Mar Juin 26, 2012 7:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oups, désolée ! *Embarassed*
Calypso me fait penser à France Gall ou au commandant Cousteau, mais pas à L'Odyssée ! *Laughing*
_________________
J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. Voltaire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
raphael



Inscrit le: 06 Juil 2012
Messages: 7

MessagePosté le: Ven Juil 06, 2012 4:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi c'est au contraire l'ILIADE que je préfère. En lisant l'ODYSSEE j'ai regretté tous les héros rencontrés dans l'ILIADE.

Et c'est justement le coté "belliqueux" de l'ILIADE qui m'a plu car c'est ce qui révèle la valeur des hommes. Ainsi on a tendance a préférer AJAX à ULYSSE (adepte de la ruse) chez les grecs et HECTOR à ALEXANDRE chez les troyens. On voit aussi que même en étant ennemis on peut se respecter.

Voici un petit extrait qui raconte la mort de Gréthon et Orsiloque. Homère sait dire les choses en peu de mot :

"Tels deux lions, sur les sommets d'une montagne, sont nourris par leur mère dans l'épaisseur de la forêt ; ils enlèvent bœufs et grasses brebis et dévastent les bergeries, jusqu'à ce qu'enfin ils tombent eux-mêmes, percés par une lance pointée par la main de l'homme : ainsi comme des sapins élevés, ces deux frères tombent abattus par la main d'Énée."
_________________
Que celui qui n'a pas traversé ne se moque pas de celui qui s'est noyé.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Shaz_



Inscrit le: 03 Mar 2010
Messages: 70

MessagePosté le: Sam Nov 23, 2013 10:56 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne l'ai pas encore lu mais souhaite en faire l'acquisition. Savez-vous si les versions "collège" sont bien ? J'aimerais par la suite le prêter à mon fils (peut-être encore un peu jeune mais trèèès motivé )
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1097
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Nov 23, 2013 11:51 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je crois qu'il y a une version abrégée publiée chez L'Ecole des loisirs qui est bien. Il doit en exister tout plein avec des intros et des notes bien faites.

Ça dépend aussi en quelle classe est ton fiston, et s'il est déjà un bon lecteur. Et aussi de l'étendue de son vocabulaire et de son attitude face aux textes contenant des mots qu'il ne connaît pas encore.
S'il est déjà du genre à dévorer des classiques, tu peux à la rigueur lui trouver, en plus, une version en texte intégral, mais dans une traduction accessible. J'ai du mal à évaluer la difficulté de chacune, mais j'aurais tendance à déconseiller celle de Bérard (1924, bourrée de tournures contournées et de mots déjà vieillis à l'époque). Celle de Jaccottet est peut-être un brin mieux (elle est surtout plus jolie) mais a aussi une langue très littéraire. La plus accessible que je connaisse est probablement celle de Louis Bardollet en "Bouquins" Robert Laffont, qui a ses défauts mais qui est très claire et contient plein d'annexes utiles pour découvrir l'épopée.
Mais bon, par défaut, mieux vaut chercher pour commencer une version pour collégiens, et ne lui montrer la version intégrale qu'en plus, pour s'il est vraiment motivé, quitte à ce qu'il se contente d'y jeter un oeil puis y revienne dans quelques années.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Shaz_



Inscrit le: 03 Mar 2010
Messages: 70

MessagePosté le: Dim Nov 24, 2013 2:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il est bon lecteur et ne se laisse pas décourager facilement mais il est tout jeune (8ans). Et il serait super heureux de lire un livre que j'ai lu aussi. Il convoite déjà ma bibliothèque et me demande parfois combien d'années il devra attendre pour lire tel ou tel ouvrage *Smile*
Et quand je lui ai parlé de l'Odyssée, il a tout de suite adorer (je me réserve quand-même le droit de censurer pendant encore 2 ou 3 ans si je juge que c'est nécessaire *Mr. Green* )
Bref, en version collège, il y a plusieurs traductions. J'aimerais, s'il te plait, que tu me donnes ton sentiment :
Martine Gaillot
Leconte de l'Isle
Isabelle Pandazopoulos
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Poniel



Inscrit le: 07 Juin 2012
Messages: 208
Localisation: 92

MessagePosté le: Lun Nov 25, 2013 8:39 am    Sujet du message: Répondre en citant

Au collège (6eme) on nous avait fait lire l'Iliade et L'Odyssée en version "Classiques Hachette" (collection remplacée par "biblio collège" maintenant je crois...).
Il s'agit de versions abrégées, mais qui font une bonne introduction à cet univers, et permettent au moins de se rendre compte si on aime ou pas.
_________________
Mon blog sur le livre jeunesse : http://lepetitmondedulivrejeunesse.over-blog.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1097
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Nov 25, 2013 4:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La traduction de Leconte de Lisle est à éviter pour un jeune public : c'est une traduction ancienne qui date de 1868, et dont l'auteur, qui n'est autre que le fameux poète parnassien, utilisait volontairement des tournures archaïsantes ou vieillies pour "faire antique". En soi, c'est une traduction intéressante, mais elle n'est pas du tout adaptée à un public de collégiens. Simplement, elle a l'avantage d'être libre de droits, donc facile à éditer pour les éditeurs peu scrupuleux ou peu regardants... Sauf que tant qu'à faire, autant la lire gratuitement en ligne (sur Wikisource par exemple dans une réédition de 1893).
Je ne connais pas les deux autres traductions, par contre. Je vais voir si je peux y jeter un oeil à l'occasion.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Shaz_



Inscrit le: 03 Mar 2010
Messages: 70

MessagePosté le: Dim Déc 01, 2013 2:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour vos avis ! Vu la teneur de ma PAL, je vais me laisser un peu de temps pour l'acquisition de celui-ci, le Destin me projettera peut-être vers l'édition qu'il me faut en temps voulus ( *Mr. Green* ), je garde cependant à l'esprit de ne pas me laisser embobiner par Leconte de Lisle *Wink*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lily cocci
Chanteuse livresque


Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 2259
Localisation: ouest

MessagePosté le: Lun Déc 02, 2013 8:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

il existe des albums de qualité sur plusieurs mythes et légendes greco-romaine.
ne serait-ce pas plus adapté qu'un abrégé de collège ?

grace à ces albums, je raconte les aventures d'Ulysse and co dès 5ans.
il y en a de tous niveaux.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Shaz_



Inscrit le: 03 Mar 2010
Messages: 70

MessagePosté le: Sam Déc 07, 2013 9:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Aurais-tu des liens ? Ou plus de précisions sur lesdits albums stp ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lily cocci
Chanteuse livresque


Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 2259
Localisation: ouest

MessagePosté le: Ven Déc 13, 2013 6:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

désolée Shaz, je n'avais pas lu ta question.

en super facile et très drôle : les albums de Soledad Bravi. (le cyclope, la ruse d’Ulysse, le cheval de Troie, ...) en album un peu BD et totalement déjanté : les dieux de l'olympe de Nadja
hebergeur image hebergeur image hebergeur image

et puis plein d'autres que tu pourras découvrir ici : http://www.ricochet-jeunes.org/themes/theme/71-mythologie/page/1
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 149526 / 0