Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Voyage au centre de la Terre - Jules Verne

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
100%
 100%  [ 3 ]
A la folie
0%
 0%  [ 0 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 3

Auteur Message
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1099
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Aoû 26, 2012 7:00 pm    Sujet du message: Voyage au centre de la Terre - Jules Verne Répondre en citant



L'histoire :

Nous sommes en Allemagne, en 1863. Otto Lidenbrock est un éminent minéralogiste qui vit Hambourg en compagnie de son neveu Axel, de sa pupille Graüben et d'une cuisinière qu'il terrorise encore plus que les deux précédents. Car Lidenbrock est un immense savant, mais aussi un homme impatient, colérique et quelque peu excentrique. Ce soir-là, il rentre chez lui en brandissant un manuscrit d'une saga islandaise médiévale de Snorri Sturluson en runes, qu'il vient de dénicher chez un marchand de vieux livres. Axel, qui est le narrateur de l'histoire, reste peu sensible au charme du vieux grimoire, jusqu'au moment où s'en échappe un parchemin contenant un texte codé. Lidenbrock entreprend aussitôt de le déchiffrer, aidé bon gré mal gré par son neveux. C'est un texte d'Arne Saknussemm, fameux alchimiste islandais du XVIe siècle, qui affirme avoir réussi à atteindre le centre de la Terre en descendant dans l'un des cratères d'un volcan islandais, le Sneffels.

Non seulement Otto Lidenbrock le croit, mais il est bien déterminé à suivre les traces de son prédécesseur ! Et malgré toutes les objections scientifiques du neveu, voilà Axel arraché à ses fiançailles promises et embarqué malgré lui dans un voyage qui tient de la folie : une expédition pour rejoindre d'abord l'Islande, et ensuite les profondeurs extrêmes du globe terrestre. Lidenbrock est un excentrique, mais un savant et un homme organisé : il rassemble avec soin et rapidité l'équipement nécessaire à son voyage et se fait recommander un guide islandais fiable, l'impassible Hans. Après un premier court voyage jusqu'au Sneffels, les trois hommes entreprennent la descente et s'aventurent peu à peu vers les entrailles de la Terre, dans un monde minéral, mais qui se révèle bientôt ne pas être uniquement minéral.

À mesure que l'expérience bat en brèche les théories scientifiques et que s'accumulent les découvertes surprenantes, plus bas et toujours plus bas, Axel est gagné par l'enthousiasme de son oncle, mais sans pouvoir s'ôter de l'esprit ses inquiétudes croissantes : jusqu'où iront-ils ainsi ? Ont-ils la moindre chance de regagner un jour la surface ?

Mon avis :

Paru dans sa première version en 1864 puis légèrement augmenté en 1867, Voyage au centre de la Terre est l'un des tout premiers Voyages extraordinaires publiés par Jules Verne chez Hetzel : c'est le troisième après Cinq semaines en ballon et Les Aventures du capitaine Hatteras. C'est l'un de ses romans que je connaisse qui comporte le moins de personnages, comme Autour de la Lune et à peu près pour les mêmes raisons : le principe même de l'expédition consiste à explorer un milieu a priori dépourvu de toute vie. Ce n'est pas entièrement vrai ici, mais je me garderai bien de révéler pourquoi si vous n'avez pas lu le livre, car le roman repose avant tout sur le plaisir de la découverte. Le lecteur est emmené en même temps qu'Axel, toujours plus loin et plus bas, et c'est un vertige grisant que de suivre cette expédition folle jusqu'aux tréfonds de la Terre en se demandant ce qu'elle va trouver ensuite et comment les personnages vont s'en sortir.Le postulat du roman a d'autant mieux vieilli qu'aujourd'hui encore, les profondeurs de la Terre demeurent largement inexplorées, et même si on sait mieux à quoi elles pourraient ou non ressembler, personne n'est encore jamais allé aussi profond !

Les personnages

Les quelques personnages du roman sont aussi marquants qu'ils sont peu nombreux. Otto Lidenbrock est une mémorable figure du savant dix-neuviémiste, un puits de science, exalté, enthousiaste. C'est lui qui remplit la fonction pédagogique assignée aux romans de Jules Verne : faire découvrir aux jeunes lecteurs les dernières avancées des sciences, en l'occurrence la géologie, mais aussi (au début du roman) les langues étrangères, anciennes et actuelles, et (plus tard) la paléontologie. C'est un amoureux des livres et un polyglotte, capable de discuter dans toutes sortes de langues, y compris en latin au besoin ! Mais Lidenbrock rejoint aussi en partie l'archétype du savant fou, ignorant les passions humaines habituelles, maladroit dans certaines circonstances évidentes de la vie (on voit à cette occasion que certains traits de la figure du nerd ou du geek sont plus anciens qu'on ne le croit), mais aussi impatient et irascible, au point de paraître presque inhumain par moments. Mais il est porté par sa soif de découvertes et de savoir, mais personne, ni les autres personnages, ni (à mon avis) les lecteurs, ne peut résister à son exaltation communicative.

Axel contrebalance harmonieusement ce déséquilibre en constituant un personnage de jeune homme auquel le lecteur-cible typique des éditions Hetzel devait naturellement pouvoir s'identifier : un jeune homme déjà bien éduqué, doté d'une culture générale en sciences expérimentales (Lidenbrock lui a transmis sa passion pour la minéralogie) mais aussi en lettres (Axel a visiblement lu et retenu ses classiques latins), et doté d'un caractère plus paisible et rêveur, enclin à un certain romantisme. C'est aussi le plus impressionnable de l'expédition et celui qui garde le plus les pieds sur terre, ce qui en fait un narrateur idéal pour communiquer au lecteur toutes sortes d'émotions.

Le troisième membre de l'expédition, Hans, est un archétype de serviteur typique des romans de Jules Verne. Entièrement conditionné par les quelques traits qu'on prêtait à l'époque au "caractère national" des Islandais, il est impassible jusqu'à la caricature. Il ressemble à un personnage-prétexte, surtout présent pour assurer tout l'aspect logistique et matériel et résoudre commodément quelques obstacles. Mais c'est certes un personnage impressionnant, plus proche de Lidenbrock que d'Axel par tout ce qu'il a d'inhumain...

Et c'est à peu près tout. Tout cela est bien masculin, et la pauvre Graüben, fiancée qu'Axel doit laisser derrière lui, n'existe pas beaucoup (mais le peu qu'elle fait est à son honneur). L'avantage, avec un tel sujet, c'est qu'on subit finalement assez peu de stéréotypes datés, que ce soit sur les femmes, les étrangers ou d'autres sujets de ce genre, ce qui permet au roman de vieillir d'autant mieux.

L'intrigue

Peu de personnages, donc, et une intrigue limpide, linéaire, qui ne perd pas son temps. Les plus pressés devront prendre leur mal en patience pendant la résolution de l'énigme de Saknussemm et pendant le voyage jusqu'au Sneffels, mais il faut donner son temps à ce qui prétend après tout être une approche réaliste d'une expédition vers les profondeurs de la Terre : même un Lidenbrock ne fait pas les choses à la va-vite. Les amoureux de l'Islande tiqueront peut-être devant le tableau qui en est donné, gris et désolé au point d'en devenir déjà presque fantastique. Mais ces premières péripéties ne prennent qu'assez peu de pages, et très vite l'expédition entame sa descente.

Et c'est là que Verne se révèle un écrivain de roman d'aventure habile, car il arrive à rendre réaliste et surtout sensible chacune des péripéties du voyage, qu'il ménage avec un crescendo soigneux. L'imagination prend peu à peu le pas sur la spéculation scientifique rigoureuse, et les angoisses du voyage dues aux péripéties matérielles laissent peu à peu la place à des éléments qui flirtent avec le fantastique, bien que tout soit imaginé à partir des découvertes scientifiques récentes de l'époque.

Pour compléter l'atmosphère du roman, je ne peux pas ne pas parler des gravures qui vont avec. Dues à Édouard Riou, elles confèrent son cachet particulier à l'univers de Verne et sont devenues pour moi indissociables du texte lui-même, ce qui s'explique d'autant plus facilement que j'ai commencé à feuilleter ces livres quand j'étais tout petit et qu'il était plus facile de commencer par regarder les illustrations... Si Verne parvient à évoquer avec habileté une inquiétude et un fantastique croissants, ces gravures en noir et blanc pleines de rochers et de clairs-obscurs complètent à merveille la plongée dans l'expédition Lidenbrock.

Dernière qualité du roman, qui a plus ou moins bien vieilli : le mariage entre vulgarisation scientifique et distraction est parfait. Certes, les connaissances scientifiques sur lesquelles se fondait Verne sont à présent obsolètes en bonne partie (que ce soient les théories sur la composition du globe terrestre ou celles portant sur l'histoire des espèces et sur les premiers hommes). Mais l'ensemble fonctionne toujours aussi bien pour ce qui est d'intéresser les lecteurs à tel ou tel domaine scientifique, et vous sortirez sûrement du roman avec l'envie de mettre à jour vos connaissances en géologie ou en paléontologie !

Sans révéler la fin du roman, elle m'a beaucoup plu parce qu'elle ménage la possibilité de nombreuses suites ou développements nouveaux, ce qui donne envie d'en lire, d'en écrire, ou d'en jouer.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Outremer



Inscrit le: 26 Avr 2007
Messages: 825
Localisation: France

MessagePosté le: Dim Aoû 26, 2012 8:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Difficile d'ajouter grand-chose !

Voyage au centre de la Terre est l'un des quatre romans les plus célèbres de Jules Verne. Son seul titre résume son scénario et frappe profondément l'imagination.

Comme De la Terre à la Lune, c'est un récit d'exploration anticipatrice, qui reflète les connaissances scientifiques de l'époque. Etant le contraire d'un expert en géologie, je serais bien en peine de détailler les erreurs que peut contenir le livre. J'avais conscience de leur existence, mais elles ne m'ont au fond guère dérangé : si nous ne croyons plus à beaucoup des théories de Jules Verne, nous découvrons à travers elle les opinions scientifiques du milieu du XIXème siècle, ce qui est également intéressant. Du reste, on se laisse facilement emporter par la curiosité enthousiaste du récit.

Les trois personnages principaux ne sont pas l'élément le plus intéressant de l'histoire. Ils jouent surtout un rôle fonctionnel pour permettre à l'exploration de progresser. Le professeur est le moteur de l'histoire ; Axel, en tant que narrateur, offre un point de vue normal, émotionnel et impressionnable ; Hans est le plus fonctionnel des trois et il n'a guère plus de personnalité qu'un mulet.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1099
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Aoû 29, 2012 7:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Outremer a écrit:
Difficile d'ajouter grand-chose !


Désolé, c'est un peu touffu *Confused* C'est parce que je prévois de poster ces avis sur mon blog ensuite, mais je commence à me rendre compte que ce n'est pas vraiment le même type d'écriture. Je vais tâtonner encore un peu pour ça !

Outremer a écrit:
Etant le contraire d'un expert en géologie, je serais bien en peine de détailler les erreurs que peut contenir le livre. J'avais conscience de leur existence, mais elles ne m'ont au fond guère dérangé : si nous ne croyons plus à beaucoup des théories de Jules Verne, nous découvrons à travers elle les opinions scientifiques du milieu du XIXème siècle, ce qui est également intéressant. Du reste, on se laisse facilement emporter par la curiosité enthousiaste du récit.


Oui, le contenu scientifique se fond particulièrement bien dans l'aspect purement "imaginatif" de l'intrigue, et ça se voit de mieux en mieux au fil de la lecture. A la fin, on n'est vraiment pas loin du fantastique.

Outremer a écrit:
Hans est le plus fonctionnel des trois et il n'a guère plus de personnalité qu'un mulet.


Tu es vache *Mr. Green* Mais j'ai eu du mal à trouver un truc à dire sur lui. A part que son caractère froid et imperturbable a quand même un côté flippant. On pourrait faire un roman en explorant ce qu'il peut y avoir dans la tête d'un type pareil...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Outremer



Inscrit le: 26 Avr 2007
Messages: 825
Localisation: France

MessagePosté le: Mer Aoû 29, 2012 9:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt a écrit:
Désolé, c'est un peu touffu *Confused*


J'aime bien ce genre de critique détaillée, hein ! *Smile*

Tybalt a écrit:
Outremer a écrit:
il n'a guère plus de personnalité qu'un mulet.

Tu es vache *Mr. Green*


On pourrait presque parler de robot. Il ne semble avoir aucune dimension en-dehors du service qu'il fournit et aucune volonté propre sinon celle d'être payé régulièrement.

Beaucoup des personnages de Verne ont bien sûr un caractère stéréotypé, mais Hans est l'un des exemples les plus extrêmes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5862
Localisation: Sud

MessagePosté le: Jeu Aoû 30, 2012 5:58 am    Sujet du message: Répondre en citant

Belle critique, Tybalt ! Je l'ai lu, bien sûr, comme la plupart des Verne, mais il est loin de faire partie de mes préférés, et de ce fait mes souvenirs sont fort lointains.
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Laria



Inscrit le: 09 Fév 2007
Messages: 1885
Localisation: Ankh-Morpok

MessagePosté le: Ven Aoû 31, 2012 6:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il fait sans conteste partie de mon top 5 Jules Verne.
Je me rappelle des heures délicieuses que j'ai passées à le lire - et relire - plus jeune, où j'oubliais complètement le monde extérieur pour vivre la grande aventure en compagnie de ce savant un peu dingo, son neveu attachant et leur fidèle et impertubable Hans.
_________________
Mille et un mondes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Mar Sep 11, 2012 4:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Lançons un troll : pourquoi ne pas le ranger en SF ?
_________________
En cours de lecture : Le Mythe de Sisyphe, d'Albert Camus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1099
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Sep 11, 2012 7:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Boaf, parce que c'est un classique, au sens scolaire du terme (eh oui, Jules Verne est même tombé au programme de l'agrégation récemment, si je ne me trompe). Les classiques de la SF, ou de la fantasy, n'ont pas encore cette, heu, on va dire chance. Mais pour moi, en termes de pur classement générique, c'est de la SF, oui, bien sûr ! *Smile*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5862
Localisation: Sud

MessagePosté le: Mer Sep 12, 2012 7:17 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt a écrit:
Les classiques de la SF, ou de la fantasy, n'ont pas encore cette, heu, on va dire chance.

J'aurais pensé que 1984 était considéré comme un classique *Question* Pour l'agrég d'anglais, pitêt *Mr. Green* ?
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Belgarion
Roi de Riva


Inscrit le: 08 Mai 2003
Messages: 4373
Localisation: Riva (accessoirement à Lille)

MessagePosté le: Mer Sep 12, 2012 8:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

On ne va pas refaire le débat hein ?
_________________
Co-administrateur du Coin des Lecteurs ; Rédacteur et correcteur des Chroniques de l'Imaginaire ; Membre de l'Association Tolkiendil
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Adresse AIM Yahoo Messenger MSN Messenger
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5862
Localisation: Sud

MessagePosté le: Mer Sep 12, 2012 3:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oh, pardon, c'est vrai j'avais oublié ;-D ! Je ne dis plus rien, chef !
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5820
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Ven Sep 28, 2012 9:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

Lisbeï a écrit:
Tybalt a écrit:
Les classiques de la SF, ou de la fantasy, n'ont pas encore cette, heu, on va dire chance.

J'aurais pensé que 1984 était considéré comme un classique *Question* Pour l'agrég d'anglais, pitêt *Mr. Green* ?

Il y a normalement des bouquins de SF/F ici, mais pour des raisons pratiques, le critère n'est pas "être un classique dans son genre" mais "être un classique même du point de vue général" *Wink*

=> Si 1984 n'est pas ici, il y faudrait, àmha, l'y déplacer *Smile*
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Littérature Classique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 149527 / 0