Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sur Mars - Arnauld Pontier

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
0%
 0%  [ 0 ]
Beaucoup
0%
 0%  [ 0 ]
A la folie
100%
 100%  [ 1 ]
Pas du tout
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 1

Auteur Message
Vogg



Inscrit le: 18 Déc 2012
Messages: 45
Localisation: Evian Les Bains

MessagePosté le: Ven Mar 08, 2013 11:58 am    Sujet du message: Répondre en citant

Vogg a écrit:
Mon grain de sel, juste pour dire à ceux qui n'aiment pas la SF (évidemment, ils ne sont pas ici alors mon propos ne sert à rien, cqfd... :-( LISEZ CE LIVRE ET VOUS CHANGEREZ D'AVIS. C'est un chef-d'oeuvre !


Je recommande également aux lecteurs mainstream (= qui ne lisent que de la littérature dite "générale") un court récit de voyage (écrit tel quel), qui les plongera avec délicatesse dans le grand bain de la SF : "Sur Mars", d'Arnauld Pontier, paru en 2009 aux éditions Nicolas Chaudun.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lily cocci
Chanteuse livresque


Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 2259
Localisation: ouest

MessagePosté le: Sam Mar 09, 2013 8:19 am    Sujet du message: Répondre en citant

quel est le lien avec la p'tite souris Algernon ? ^^
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5830
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Lun Mar 11, 2013 11:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

lily cocci a écrit:
quel est le lien avec la p'tite souris Algernon ? ^^

Une erreur en répondant, je suppose ? ^^

=> Du coup, j'ai divisé le sujet.

Vogg, tu peux nous en dire plus sur ce roman ? *Wink*
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Vogg



Inscrit le: 18 Déc 2012
Messages: 45
Localisation: Evian Les Bains

MessagePosté le: Mer Mar 13, 2013 3:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oups ! Merci d'avoir divisé le sujet, quoique... je voulais dire qu'il existe des titres de littérature de l'imaginaire (comme Algernon), qui peuvent faire entrer dans la SF des lecteurs mainstream qui y sont, par principe parfois, rétifs.
J'en propose une petite liste, qui ne demande qu'à être complétée !

Des Fleurs pour Algernon, de Daniel Keyes
Sur Mars, d'Arnauld Pontier
La Servante écarlate, de Margaret Atwood
Days, de James Lovegrove
La Peau froide, d'Albert Sanchez Pinol
Kafka sur le rivage, de Murakami
Le Pouvoir, de Frank M. Robinson...
_________________
On ne vit qu'une seule fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Vogg



Inscrit le: 18 Déc 2012
Messages: 45
Localisation: Evian Les Bains

MessagePosté le: Mer Mar 13, 2013 3:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et pour répondre à Crazy, à propos de Sur Mars.
Il s'agit VRAIMENT d'un récit de voyage, publié dans une collection appropriée. Surprise, évidemment, quand je suis tombé dessus chez mon libraire.
A voir son site, c'est le premier bouquin SF de l'auteur, mainstream (mais je viens de voir qu'il sort son second dans quelques jours).
Tout simplement, en 150 pages, l'histoire de l'installation d'une première base sur Mars par une équipe de six personnes, dont deux femmes. Un projet de la NASA qui vient d'être reporté, d'ailleurs, pour une question de budget...
C'est très bien écrit, presque poétique, sûrement travaillé à partir de documents précis (parcours, conditions climatiques, etc; décrits en détail).
Et puis il y a l'interraction entre les personnages, le questionnement sur notre Condition humaine.
Le bouquin n'a pas du avoir un fort écho (même si, après l'avoir lu, j'ai découvert pas mal d'éloges sur le net), et c'est dommage.
Faut suggérer à un éditeur spécialisé de SF sa réédition en poche !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Vogg



Inscrit le: 18 Déc 2012
Messages: 45
Localisation: Evian Les Bains

MessagePosté le: Mer Mar 13, 2013 3:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

UN ARTICLE MARQUANT SUR CE TITRE :

SCIENCE-FICTION MAGAZINE http://www.sfmag.net/une.php
N°64 - JUILLET/AOUT 2009



S’il est un exercice littéraire difficile, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un cadre imaginaire, c’est bien le récit de voyage. Arnauld Pontier revient de la planète rouge. Il est un nouvel Armstrong pour un astre peut-être encore plus mythique que notre bonne vieille Lune. Nous sommes en 2016 et un homme va le plus simplement du monde nous rapporter dans son journal de voyage ses impressions sur un voyage, tout d’abord, qui comme on sait est souvent plus essentiel que la destinée.

Sans prétention mais au moyen d’un sens aigu de la perspective, l’auteur nous rapportera méticuleusement tous les sentiments qui sont les siens lors de cette odyssée silencieuse. Ses compagnons de voyage en double pour chaque tâche allouée, car dans l’espace il faut être remplaçable. Ensuite, ce qui est le plus touchant, c’est de voir cette culture populaire avec laquelle l’auteur nous parle de ce mythique astre rouge. D’emprunts aux Chroniques martiennes de Bradbury aux références épiques si typiques du roman feuilleton américain qu’on nommait encore science-fantasy (Barsoom d’Edgar Rice Burroughs), tout en passant par les grands classiques cinématographiques (La Guerre des mondes, etc.), voilà qu’Arnauld nous parle, mieux, nous transmet des climats, des senteurs. Et c’est là que le rêve martien commence à prendre réellement forme. Au jugé, puis de façon plus exemplifiée, l’auteur nous raconte alors cet astre sous les yeux de ceux qui tout au long de notre histoire culturelle n’ont eu de cesse de le rêver. Dejah Torris pourra apparaître pour certains comme quelque chose de bien abscons, quand pour d’autres elle sera celle qui à jamais incarnera cette princesse martienne, à mi chemin entre une adepte sadienne des sexualités interdites et une princesse qui attend à jamais le retour du bel Orphée.

Arnauld ne fait pourtant que relater des impressions que son voyage engendre dans ses déambulations éternellement nocturnes, ponctuées ça et là de réflexions très terre à terre, comme la nécessité du plaisir pour des adultes confinés dans le même espace des voyageurs. L’auteur rêve des atmosphères à partir d’un donné brut, et peu à peu s’installe dans les pensées de ses lecteurs des lieux communs, mieux une sentimentalité. C’est de cette « nostalgie de l’inconnu » qui touche si bien les mémoires qui ont su s’épancher par la voix d’un conteur sincère dont Arnauld nous relate l’histoire. Et c’est de cette histoire en attente d’universalité que nous raconte ce journal de bord comme d’une édification. Mais bien plus, quand Arnauld aborde la toponymie d’un lieu que jamais personne auparavant n’a foulé avant lui, il se met à poser une nouvelle correspondance secrète. N’hésitant pas à mettre en branle des étymologies très anciennes (Shalbatana Vallis qui en Akkadien signifierait Mars), il ne pose pas de frontière, d’étrangeté, d’inconnu, mais pose plutôt des ponts, des passerelles. A ces mots anciens, dont les hommes se sont servis, pour cartographier un monde inconnu, Arnauld y fait correspondre d’autres noms très anciens de notre histoire (Babylone, etc.) personnelle. Ainsi, aux topos géographiques d’un monde l’auteur y fera correspondre des topos romantiques. Car Mars c’est plus qu’une idée, c’est un rêve d’empire, ce far-west si revendiqué par la plume d’un Burroughs. Infantilisme conquérant, « sens of wonder », « wirldeness », l’auteur a bien compris là qu’il s’agit d’universalité, plus de barrière, plus de populismes arrêtés aux terres que définissent des frontières. L’américanité s’est ici mutée en un très sincère cosmopolitisme au service de l’homme et de ses rêves, ses dieux de mars et ses princesses en péril, ses sciences secrètes et ses bastions survolés de nefs en forme de chars de guerre.

Mais le rêve, même s’il a la part belle dans ce journal, n’est qu’une texture réconfortante pour apaiser les difficultés que vont endurer les voyageurs, entre les caprices d’un climat hostile et les lieux sur lesquels ils vont devoir naître à nouveau. Car si pour Armstrong fouler le sol lunaire était un grand pas pour l’humanité, pour Arnauld, fouler le sol rouge de cette terre guerrière, c’est comme une nouvelle naissance.

En achevant ce petit livre sans grande prétention, on sera alors assailli par un incroyable sentiment de joie, celui d’avoir partagé un voyage qui nous ressemble. Nous pourrons alors en déduire que nous tenons-là l’une des plus belles métaphores martiennes jamais écrite, puisque la référence envers le cycle de Barsoom et son héros, John Carter est plus qu’évidente. En franchissant les barrières dimensionnelles, John se retrouve sur Mars comme un étranger, un nouveau-né, et il en est de même pour ceux qui comme l’auteur vont habiter cette terre comme des nouveau-nés.

Ce livre, c’est le rêve que devraient emporter dans leurs bagages les futurs voyageurs qui tenteront un jour, qui sait, de marcher sur cet astre qui a fait voyager de si nombreux rêveurs immobiles, même si pour l’auteur, autre trait réaliste, les plus grands voyages demeurent physiques (c’est très américain, comme vision)…

Si cet ouvrage (roman naturaliste ?) plein d’humilité et de bon sens avait été publié aux Etats-Unis, il aurait pu sans aucun inconvénient décrocher un prix Hugo. C’est tout à l’honneur de son maître d’œuvre…

Emmanuel Collot



© Science-fiction Magazine
_________________
On ne vit qu'une seule fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Vogg



Inscrit le: 18 Déc 2012
Messages: 45
Localisation: Evian Les Bains

MessagePosté le: Sam Avr 13, 2013 5:31 pm    Sujet du message: Après "Sur Mars"... Répondre en citant

J'avais vu que l'auteur avait sorti récemment un nouveau roman, "Agharta - le temps des Selkies"... Mais je ne l'ai pas encore acheté (21 € quand même... même si c'est un pavé, ça fait cher pour ma petite bourse). Quelqu'un l'a déjà lu ? J'ai pas encore vu de critique dessus, mais il me tente bien...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Vogg



Inscrit le: 18 Déc 2012
Messages: 45
Localisation: Evian Les Bains

MessagePosté le: Mer Juil 17, 2013 1:05 pm    Sujet du message: Re: Après "Sur Mars"... Répondre en citant

Vogg a écrit:
J'avais vu que l'auteur avait sorti récemment un nouveau roman, "Agharta - le temps des Selkies"... Mais je ne l'ai pas encore acheté (21 € quand même... même si c'est un pavé, ça fait cher pour ma petite bourse). Quelqu'un l'a déjà lu ? J'ai pas encore vu de critique dessus, mais il me tente bien...


Acheté (sur internet, je sais, c'est mal, mais il était cédé en état neuf à 10 €... port compris) Je vous dirai ce que j'en pense *Smile*
_________________
On ne vit qu'une seule fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
maurice



Inscrit le: 10 Mai 2003
Messages: 1110
Localisation: Martigues en Provence

MessagePosté le: Sam Juil 28, 2018 7:36 pm    Sujet du message: Re: Après "Sur Mars"... Répondre en citant

Vogg a écrit:
J'avais vu que l'auteur avait sorti récemment un nouveau roman, "Agharta - le temps des Selkies"... Mais je ne l'ai pas encore acheté (21 € quand même... même si c'est un pavé, ça fait cher pour ma petite bourse). Quelqu'un l'a déjà lu ? J'ai pas encore vu de critique dessus, mais il me tente bien...

Salut
je réponds cinq ans après, mais c'est tout simplement par ce que j'ai fais l'acquisition d'"Agharta - le temps des Selkies" lors des imaginales 2018.
C'était le dernier exemplaire sauvé du pilon par l'auteur.
Je vais faire une fiche avec mon avis *Smile*
_________________
"Sur les rayons des bibliothèques, je vis un monde surgir de l'horizon" (Jack London)
Maintenant je ne retarde rien Ne repousse ou ne conserve rien qui pourrait apporter de la joie et des rires à nos vies Je me dis que chaque jour est spécial
Chaque jour, chaque heure, chaque minute est spéciale
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Science-Fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 151379 / 0