Le Coin des Lecteurs Index du Forum
Forum des dévoreurs de livres

Ce forum n'est pas un espace publicitaire
Contactez nous à equipe @ coindeslecteurs.com
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Cycle] Rois du monde - Jean-Philippe Jaworski

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Fantasy et Imaginaire
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Vous avez aimé
Un peu
14%
 14%  [ 1 ]
Beaucoup
42%
 42%  [ 3 ]
A la folie
28%
 28%  [ 2 ]
Pas du tout
14%
 14%  [ 1 ]
Total des votes : 7

Auteur Message
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5269
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Mer Mar 12, 2014 2:17 pm    Sujet du message: [Cycle] Rois du monde - Jean-Philippe Jaworski Répondre en citant



Tome 1 : Même pas mort.
Les tomes 2 et 3 devraient paraître en 2014 et 2015.

Présentation éditeur
Je m'appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père. Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s'agit de rois de tribus rivales... Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu'il n'est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés. Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s'est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort.

Mon avis
Pfff.
C'est bourré de petits rebondissements, anecdotes, petits faits et gestes... et globalement, il ne se passe pas grand chose. Quand on a lu le résumé, on a toute l'histoire ou presque. A coup de sauts dans le temps sans arrêt (souvenirs enchevêtrés, sans compter les moments où le rêve / les visions prophétiques se mêlent à la réalité), on tourne autour du pot, découvrant le comment du pourquoi des événements après les avoir découverts eux-même, ce qui ne présente plus guère d'intérêt. Peut-être les tomes suivants seront-ils plus intéressants, mais je ne suis pas pressée de m'y coller.
A réserver aux amoureux de la belle langue française, parce que c'est bien écrit, çà, je dis pas.
_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4452
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Jeu Mar 13, 2014 11:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah ben zut *Sad*
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Tinkerbell



Inscrit le: 05 Mar 2014
Messages: 66

MessagePosté le: Ven Mar 14, 2014 2:35 am    Sujet du message: Répondre en citant

noooooonn !!!
je l'attendais avec tant d'impatience
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Soleil*
Super Nov-A


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 5269
Localisation: deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin...

MessagePosté le: Ven Mar 14, 2014 10:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'avais pas été enthousiasmée non plus par "Gagner la guerre", alors que ceux qui aiment l'auteur ne désespèrent pas !
_________________
Il s’évanouit tout doucement à commencer par le bout de la queue,
et finissant par sa grimace qui demeura quelque temps après que le reste fut disparu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2483
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Ven Mar 14, 2014 7:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah, ok, tu n'es peut-être pas sensible à cet auteur.

J'aimerais bien l'avis de Lisbei, je crois qu'elle l'a lu.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5851
Localisation: Sud

MessagePosté le: Sam Mar 15, 2014 8:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah ben, c'est clairement l'un de ces romans où mon avis et celui de Soleil* diffèrent radicalement :-D ! J'ai beaucoup aimé, pour ma part. Ma note dans Calibre disait
Citation:
Excellent ! Entre mythe, histoire et fantasy. Ne peut toutefois se lire seul, car la fin appelle une suite.
et je pense que cela résume assez bien mon avis. Cela dit, j'ai eu un peu de mal à y entrer, mais une fois que je me suis repérée dans les personnages et leurs relations, j'ai été happée, et très frustrée par la fin *Twisted Evil* .

Je me souviens avoir discuté de ce roman avec l'auteur aux Imaginales, il y a 2 ans (avant la publication, donc), et nous avons découvert que nous partagions la même fascination pour cette période qui est justement située à la charnière entre l'histoire mythique et l'histoire documentée, l'Histoire telle que nous la connaissons. De plus, comme chacun le sait ici, je pense *Wink* , la qualité de l'écriture compte énormément dans mon appréciation d'une oeuvre littéraire. Or, c'est à cet égard du même niveau que les Récits du Vieux Royaume, bien sûr : l'amour de Jaworski pour la langue qu'il emploie est patent, et a pour moi quelque chose de très sensuel, à quoi je suis particulièrement sensible.
_________________
Même le soleil se couche.


Dernière édition par Lisbeï le Lun Mar 17, 2014 6:46 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2483
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Dim Mar 16, 2014 11:51 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ah, voilà qui me rassure un peu. Et comme j'avais adoré Gagner la Guerre, je pense que je vais me lancer...
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5851
Localisation: Sud

MessagePosté le: Lun Mar 17, 2014 6:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

Personnellement, je l'ai préféré à Gagner la guerre, mais c'est principalement parce que je n'aime pas Don Benvenuto, je crois ;-D.
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Turb
Evangélisateur multiusage


Inscrit le: 26 Sep 2004
Messages: 717
Localisation: Derrière un livre

MessagePosté le: Mer Mar 26, 2014 1:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

...donc si on a aimé Gagner la guerre on aimera ? (et inversement, si j'ai compris) Bon, j'attends le tome 3 et je le lis alors *Wink*
_________________
En cours de lecture : Le Mythe de Sisyphe, d'Albert Camus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Tinkerbell



Inscrit le: 05 Mar 2014
Messages: 66

MessagePosté le: Mer Mar 26, 2014 4:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Lisbeï a écrit:
Ma note dans Calibre disait
Citation:
Excellent ! Entre mythe, histoire et fantasy. Ne peut toutefois se lire seul, car la fin appelle une suite.

c est quoi Calibre ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carabas
Austen addict


Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 2483
Localisation: Dans la lune

MessagePosté le: Mer Mar 26, 2014 7:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Logiciel de bibliothèque gratuit pour gérer les ebooks sur l'ordinateur.
_________________
Garde tes songes ;
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous!


Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "La Voix".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4452
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Lun Mar 31, 2014 4:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Palpitant, émouvant, excellent ! Je suis complètement accro au style de Jaworski, même si j'ai une préférence pour cette crapule de Benvenuto.
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5817
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Jeu Juil 17, 2014 3:12 pm    Sujet du message: Re: [Cycle] Rois du monde - Jean-Philippe Jaworski Répondre en citant

Soleil* a écrit:
C'est bourré de petits rebondissements, anecdotes, petits faits et gestes... et globalement, il ne se passe pas grand chose. Quand on a lu le résumé, on a toute l'histoire ou presque. A coup de sauts dans le temps sans arrêt (souvenirs enchevêtrés, sans compter les moments où le rêve / les visions prophétiques se mêlent à la réalité), on tourne autour du pot, découvrant le comment du pourquoi des événements après les avoir découverts eux-même, ce qui ne présente plus guère d'intérêt.

C'est exactement ça... sauf que je me retrouve à attendre la suite avec impatience ^^

L'histoire en elle-même n'est "pas intéressante", mais c'est le style, la façon de raconter, qui fait qu'on s'attache aux personnages et qu'on a envie de savoir la suite *Smile*

Passé le premier chapitre/l'intro, j'ai été conquise ^^

PS : J'ai l'impression que ce que Bellovèse et les autres appellent un siècle doit faire en fait une cinquantaine d'années (voire moins). Même en sachant qu'il y a un petit peu de magie dans l'histoire, ça ne me paraît pas cohérent, même temporellement, de voir des personnages se dire bicentenaires.
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Ven Avr 03, 2015 3:15 pm    Sujet du message: Re: [Cycle] Rois du monde - Jean-Philippe Jaworski Répondre en citant

450 pages dont
- une fin bien tournée et alléchante *
- 40 autres pages passables,
- 400 pages minables. Les 100 premières étant une galerie pénible de psychopathes sanguinaires dont tout le mode de vie tourne autour du fait d'étriper son prochain. Tout ça assez pauvrement restitué.

Pour moi (mais cet avis n'engage que moi), ce roman est une escroquerie. N'ayant que quatre scènes correctes en guise de roman, un Jaworski un peu désespéré remplit comme il peut les 400 pages restantes. Cache misère n°1 des auteurs désespérés, "je n'ai pas de bonne scène, donc je fais raconter les événements par un personnage". Dans ce premier niveau de récit, le personnage raconte même que tel autre autre personnage lui a raconté que bla bla et c'est parti pour un deuxième niveau de récit au coin du feu/du bois/au sommet du tertre. Cache misère n°2, "je ne sais pas comment m'en sortir à ce moment du récit donc je mélange tout". Mieux vaut paraître complexe qu'en panne d'inspiration. Dans le dernier tiers, Jaworski nous sert un pot-pourri incohérent de scènes et de personnages secondaires qui ne servent à rien et relie tout ça avec des voyages temporels. Seule chose que je peux dire à la défense de Même pas Mort, son français est superbe, avec un vocabulaire enchanteur et un glossaire dépaysant (noms de tribus, de contrées). On sent que le texte original est écrit par un français.

Rien ne me ferait plus plaisir qu'un démenti de cet avis par un beau succès populaire. J'aimerais que Jaworski devienne un auteur à succès. Il a droit à mon respect et à mon admiration pour la qualité de ce qu'il a écrit avant ça. Je ne lui en veux pas pour ce livre décevant. Pour moi, ses droits d'auteur sur Même pas Mort sont une sorte de souscription méritée encourageant un des meilleurs auteurs français à continuer à écrire. Compte tenu de son talent, j'attends son prochain tome avec impatience.

Lire aussi sur le forum
> Gagner la guerre


* le revenu de l'auteur sera proportionnel aux nombre de lecteurs impatients de lire la suite. Il était obligé de s'appliquer sur les dernières pages.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1085
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Avr 10, 2015 11:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Theyoubot, je trouve ton avis injuste dans la mesure où :

1) Pour qualifier 400 pages du roman de "minables", il se focalise sur le seul critère de la construction dramatique, au détriment du reste. Tu nuances ton jugement, de façon tardive, en évoquant la qualité du style, dont tu fais l'éloge (pas encore à la hauteur de son mérite à mes yeux).

2) Ton évaluation critique de la construction dramatique du roman souffre d'un gros malentendu sur ce que doit être un roman. Tu ne sembles pas pouvoir imaginer autre chose qu'une construction dramatique de roman "à suspense", où chaque page est supposée vous tenir en haleine agrippé au bouquin et où une énorme péripéties ou un retournement de situation acrobatique doit survenir toutes les 20 pages sans quoi les gens seraient censés nécessairement s'endormir. C'est une vision très restrictive des choses. Il y a énormément de romans qui ne reposent pas sur ce type de structure et qui sont très bien quand même.

Du coup, tu considères comme des défauts graves de construction, de l'incohérence ou même un manque d'inspiration des pans entiers du roman qui ne répondent simplement pas à ce que tu espérais y trouver. C'est la preuve que le roman ne correspond pas à ce que tu cherches, bien sûr, mais ça n'est pas la preuve qu'il est du "remplissage", ou un "pot-pourri incohérent" et encore moins rempli de choses qui ne serviraient à rien (!).

Bref, il me semble que tu confonds tes attentes personnelles avec des critères de qualité généraux sur les romans.


De mon côté, c'est un roman que j'ai beaucoup apprécié, même s'il n'est pas exempt de défauts à mes yeux non plus.

Sa grande qualité, après Gagner la guerre, est de réussir à passer à autre chose : un univers différent, un personnage principal différent, une voix du narrateur très différente et une structure qui n'a rien à voir. Ce n'était pas gagné après un premier roman couronné par un pareil succès : Jaworski aurait pu être tenté de reservir la même soupe, il ne l'a pas fait. Ce dont je lui sais gré.

Deuxième chose : la langue est toujours aussi bien maîtrisée, le style aussi soigné, le vocabulaire aussi riche. Cela alors même que Jaworski (à ma connaissance) a disposé de moins de temps que pour son précédent roman. Mais le niveau se maintient, et sa maîtrise en tant qu'écrivain se confirme. Le fait qu'il soit français n'ôte rien à son mérite : énormément d'écrivains français n'ont pas une telle maîtrise de leur langue.

Troisième chose : je n'ai pas la place de le démontrer, mais le roman repose sur une documentation solide et fait un gros travail pour la faire passer dans une histoire. Bien que l'intrigue n'ait pas les nombreux tiroirs de Gagner la guerre, on voit tout de même mise en scène une société faite supposément de guerriers peu subtils, mais qui se révèle peu à peu très complexe, avec ses hiérarchies, ses bardes et leur parole hautement valorisée, ses druides influents, ses prophétesses retorses, ses nombreux usages, ses croyances et ses liens au monde du surnaturel et du divin. Les choix de Jaworski, en termes d'invention ou d'interprétation, sont également des choix bien informés et intéressants (notamment dans sa façon de mettre en scène le surnaturel, toujours de façon ambiguë). Même les intrigues tordues repointent leur nez à mesure qu'on approche de la fin et que toutes sortes d'éléments s'articulent et s'expliquent.

Même pas mort est un roman très différent de Gagner la guerre. A ce titre, pour répondre à une question posée plus haut, je ne suis pas certain que les lecteurs ayant apprécié le premier apprécieront le second. Ici, le personnage principal n'a pas la gouaille et le manque de scrupules de Benvenuto, l'intrigue ne repose pas sur les mêmes manoeuvres feutrées et sournoises qu'à Ciudalia. La trame de l'histoire est beaucoup plus simple et, à vrai dire, n'est pas au coeur de l'intérêt du roman.
Le livre repose bien plus sur l'ambiance de son univers celtique en apparence très pragmatique et terre à terre, mais dont on se rend rapidement compte qu'il a vite fait de basculer dans le rêve ou le cauchemar. Cette atmosphère très réussie repose en partie sur le style, en partie sur le fait qu'il s'agit ici de la jeunesse (et même de la petite enfance) du narrateur, et enfin en partie sur la construction du roman.

Cette construction procède par reculs successifs dans le temps avant de revenir au présent à la fin. Cela peut déconcerter de prime abord, mais ce choix m'a semblé d'abord tout à fait volontaire et, ensuite, assez adapté à ce que veut faire Jaworski dans ce premier tome, c'est-à-dire raconter l'accession du narrateur à l'âge adulte.

J'en viens maintenant aux quelques défauts de ce roman :

- Cette construction, justement, aurait pu être encore mieux mise en oeuvre. Sans doute est-ce le domaine dans lequel Jaworski a manqué de temps pour mûrir encore son projet. Les retours en arrière successifs ont beau se justifier après coup quand on approche de la fin du roman, ils ont quelque chose d'un peu artificiel. En outre, les transitions d'une "époque" à l'autre sont parfois bien floues. Le flou a un intérêt pour l'ambiance du roman, mais ce flou-là paraît moins maîtrisé que le reste.

- Le vocabulaire du roman est riche, très riche... et verse parfois quelque peu dans l'ostentation de cette richesse. Jaworski aime les mots, il a recherché des vocabulaires techniques, des termes rares ou désuets, voire passés hors de l'usage, et à de nombreuses reprises il les ressuscite avec bonheur. Mais il fait parfois passer son envie de montrer les mots qu'il sait avant le souci de la clarté. Il y a quelques phrases où, malgré mon vocabulaire que je pensais déjà vaste, j'aurais été bien incapable de comprendre le sens de propositions entières sans dégainer un dictionnaire pour comprendre trois termes techniques de chasse alignés l'un après l'autre. De même, j'ai soupiré en lisant plusieurs fois le verbe "baguenauder" dans ces contextes où il ne se justifiait guère, ou encore l'usage récurrent de "dextre" à la place de "main droite". Il faut savoir rechercher la richesse du vocabulaire tout en évitant la menace de la pédanterie ou de la préciosité.

- Le roman met du temps à se mettre en place, du moins à mon avis. J'ai passé le premier tiers à progresser de façon un peu laborieuse, sans arriver à mettre la main sur ce qui me gênait. Je peinais un peu à entrer dans l'intrigue, alors même qu'il se passait des choses (notamment une belle séquence d'assaut nocturne sur une forteresse). Peut-être est-ce dû à la construction, peut-être aux personnages moins attachants, peut-être à la voix du narrateur qui se confond plus avec celle d'un narrateur détaché des événements et un peu désincarné au début. Bref, ça teufe-teufe un peu.
Et puis il m'a semblé qu'à partir de la moitié à peu près, ça se mettait enfin en train. Toute la seconde moitié m'a paru trouver davantage de souffle, avec des scènes encore plus prenantes et grandioses, et un narrateur qui prenait rapidement de la profondeur. Peut-être était-ce parce que le "vieux" narrateur commençait davantage à montrer sa distance par rapport à "son moi jeune" dont il raconte les aventures, ce qui ajoutait de la tension à l'écriture. Peut-être aussi est-ce dû au fait qu'on arrive à l'enfance du narrateur et à des scènes beaucoup plus oniriques, inquiétantes voire cauchemardesques.

C'est donc un roman qui confirme la solidité de l'auteur et les cordes de plus en plus nombreuses qu'il passe à son arc, sans être un chef-d'oeuvre achevé. Une version reprise et peaufinée dans quelques années pourrait avoir un intérêt. En attendant, il est manifeste qu'il s'agit avant tout d'un premier tome de mise en place, donc j'attends que le cycle soit complet avant de le réévaluer par rapport à ce que feront les deux tomes suivants.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Sam Avr 11, 2015 1:43 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt a écrit:
Il y a énormément de romans qui ne reposent pas sur ce type de structure et qui sont très bien quand même.

Je les trouve souvent très mauvais. C'est un fait. Tu peux les trouver passionnants, comme celui-là, par exemple. C'est un autre fait.
Contrairement à ce que tu as l'air de croire, aucun de ces deux faits ne prouve que je me trompe. Ce n'est pas un débat où un intervenant a tort et l'autre raison. Les avis sont subjectifs. Ils sont vrais pour une personne ou pour un groupe de personnes. Il n'y a pas de vérité absolue en critique littéraire.

Tybalt a écrit:
tu confonds tes attentes personnelles avec des critères de qualité généraux sur les romans.

C'est faux.
De plus, en disant cela, tu prouves que tu commets toi-même l'erreur de prendre ton avis pour une analyse supérieure du roman.

1 - C'est faux. Je dis clairement dès le départ : "cet avis n'engage que moi'
Une autre personne, toi par exemple, aura un autre avis sur le roman. Et cet avis sera aussi valable que le mien. Si une personne a les mêmes attentes que toi, ton avis lui sera utile. Si une personne a des goûts proches des miens, mon avis l'éclairera. C'est là la limite et la beauté du partage d'avis personnels.

2 - tu dis que mon avis se focalise sur des qualités anecdotiques contrairement au tien qui, lui, prend en compte "des critères de qualité généraux sur les romans". Que tu détailles. Bref, tu dis que mon avis est basé sur mes attentes personnelles, ce qui est absolument vrai, tandis que le tien s'appuie sur la prise en compte de critères plus importants.
Contrairement à moi, tu portes un jugement de valeur sur nos avis. Tu juges l'un des deux supérieur à l'autre. Plus complet, basé sur de meilleures priorités.

Tes critères ne sont pas meilleurs, ni moins bons, que les miens. Ton avis n'est ni supérieur, ni inférieur au mien. Ils sont de la même valeur et empreints de la même dose de subjectivité. Personne ici ne détient le Mètre-Étalon du Bon Goût.



A part ça, ça me fait plaisir de voir que tu aimé le roman. J'aimerais vraiment que ce soit un succès.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1085
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Avr 11, 2015 10:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

La subjectivité ne justifie pas tout. Dès lors qu'on emploie des mots aussi violents comme les tiens, à parler de 400 pages "minables" et d'un roman qui serait pour toi "une escroquerie", il faut avoir de solides raisons pour les employer.
Or, quand on sait ce qui se publie dans le même genre en ce moment, une telle virulence est injuste.

Et je dis bien qu'elle l'est, pas qu'elle me paraît injuste. C'est de l'injustice. Tu ne t'en tireras pas non plus en mettant tous les avis sur le même plan et en recourant à une tautologie du type "Ce que dit une personne est subjectif puisque c'est elle qui le dit". Je conçois que tu n'aies pas aimé ce livre, mais les propos que tu tiens à son sujet sont d'une violence déséquilibrée par rapport à tes arguments réels. Un tel excès est injuste.
Or les mots sont importants et prêtent à conséquence. Il y a un auteur qui a passé des mois sur ce livre et, qu'on l'ait aimé ou non, les qualités que tu reconnais toi-même au roman sont telles qu'on ne peut tout simplement pas aller jusqu'à traiter l'auteur d'escroc.

Mon avis, comme tu dis, n'est pas une pure expression émotive que tu pourrais balayer d'un revers de main sous prétexte qu'il vient d'une personne précise. Je porte moi aussi un jugement de valeur sur le livre, mais au moins, je fais attention à garder un minimum le sens des proportions.
On pourrait aussi parler de la différence entre un avis de lecteur et une critique littéraire, et de la supériorité de la bonne critique littéraire sur un avis personnel écrit à la va-vite, mais c'est un autre débat, tout aussi intéressant, qui se prêterait mieux à un sujet à part entière.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2464
Localisation: Great North

MessagePosté le: Sam Avr 11, 2015 12:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chez Theyoubot , "l'escroquerie" semble concerner la plupart des écrivains , il faut dire que ceux-ci nous ont bernés en nous forçant par des voies obscures à acheter et lire leurs bouquins, en amassant des fortunes considérables sur lesquelles ils trônent en ricanant à l'idée que les heures qu'ils ont passées à écrire nous en feront tout autant perdre à lire.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Sam Avr 11, 2015 9:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt a écrit:
La subjectivité ne justifie pas tout. Dès lors qu'on emploie des mots aussi violents comme les tiens, à parler de 400 pages "minables" et d'un roman qui serait pour toi "une escroquerie", il faut avoir de solides raisons pour les employer.

Et c'est le cas. Pourquoi supposes tu le contraire ? Ai-je l'habitude de m'exprimer sans de solides raisons ? Tu as lu suffisamment de mes interventions ici pour savoir que je ne parle pas à tort et à travers. Que j'ai raison ou tort, quand j'avance une idée ou une opinion, c'est que j'ai constaté de nombreuses choses qui la corroborent.

Tybalt a écrit:
quand on sait ce qui se publie dans le même genre en ce moment, une telle virulence est injuste

Ce n'est pas un argument. Quand tu trouves un roman très mauvais, tu mens sur ton ressenti parce qu'il existe bien pire ? Non. Tu dis ce que tu penses et tu as raison.

Tybalt a écrit:
les propos que tu tiens à son sujet sont d'une violence déséquilibrée par rapport à tes arguments réels. Un tel excès est injuste.

Moi aussi, je juge ta défense du roman excessive compte tenu des arguments que tu avances. Pourtant, contrairement à toi, je ne m'en sers pas pour invalider ton avis. Je me dis que tu n'as pas développé plus parce que tu n'en avais pas le temps ou l'envie, ou parce que tu as jugé que ça suffirait pour que je comprenne ton propos. Tu avais raison.
Je n'ai pas développé plus parce que je n'en avais pas le temps et parce que j'ai jugé que ça suffirait pour que tu comprennes mon ressenti.

Tybalt a écrit:
les mots sont importants et prêtent à conséquence. Il y a un auteur qui a passé des mois sur ce livre et, qu'on l'ait aimé ou non, les qualités que tu reconnais toi-même au roman sont telles qu'on ne peut tout simplement pas aller jusqu'à traiter l'auteur d'escroc

Je ne l'ai pas fait. J'ai une grande admiration pour lui et je l'ai dit clairement. Ce roman est aux antipodes de ce que je croyais acheter. J'achetais un Jaworski avec toutes les critiques littéraires que j'apprécie chez lui. Au final, ce roman ne possède - à mes yeux - qu'une fraction de ces qualités et beaucoup de défauts.

Tybalt a écrit:
Mon avis, comme tu dis, n'est pas une pure expression émotive que tu pourrais balayer d'un revers de main sous prétexte qu'il vient d'une personne précise. Je porte moi aussi un jugement de valeur sur le livre, mais au moins, je fais attention à garder un minimum le sens des proportions.

Qu'est ce qui te permet d'affirmer que je n'ai pas pesé soigneusement mes mots et pris en compte tous les mérites du roman avant d'écrire mon avis ? Sur ce forum, j'ai posté assez de messages structurés et soigneusement argumentés pour prouver que je n'avance rien sans y avoir longuement réfléchi avant. Tu le sais.
Dans cette discussion, tu persistes à affirmer encore et encore que ton avis est supérieur à celui d'une autre personne, ce qui n'est ni courtois ni fondé. J'ai le plus grand respect pour ton avis, bien qu'il soit différent du mien. Le respect de l'avis d'autrui est l'essence d'un forum.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Tybalt



Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 1085
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Avr 12, 2015 4:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, restons d'accord sur notre désaccord, alors. Histoire de mieux connaître les intentions de l'auteur, j'ai fouiné un peu et je relaie ici cette interview de Jaworski sur Elbakin en septembre 2013 à propos de ce premier tome, pour les gens que ça peut intéresser. Il y a aussi une vidéo d'une rencontre à la librairie L'Esprit livre (sur Youtube ; ça dure un peu plus d'une heure).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Lun Avr 13, 2015 2:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt a écrit:
restons d'accord sur notre désaccord

Merci.
Tu as évoqué une chose que j'ai toujours trouvée fascinante : l'importance qu'on accorde à un critère. Cette importance est l'essence de la subjectivité.
La subjectivité n'est pas dans les critères qu'on choisit pour analyser un roman, nous avons toutes et tous peu ou prou les mêmes critères. La subjectivité n'est pas non plus dans notre estimation de l'aptitude de l'auteur à répondre à tel ou tel critère de qualité. Nous sommes généralement d'accord sur tel défaut ou telle qualité d'un roman. La subjectivité est dans l'importance qu'on accorde à chaque critère. C'est ça qui rend unique notre équation d'un bon livre. Si, en général, une personne juge telle qualité anecdotique et tel autre défaut rédhibitoire, elle conclura que le livre est mauvais. Avec d'autres priorités, elle parviendra une conclusion diamétralement opposée.
Les qualités de structure que tu évoques sont-elles capitales ou un simple plus ? La beauté du style est-elle déterminante ou anecdotique ? La qualité de la recherche documentaire, le caractère attachant du personnage principal, son évolution, la force de dépaysement, l'originalité des situations, l'ingéniosité des rebondissements, leur fréquence, l'humour, la violence, l'érotisme, la critique sociale... Tous ces critères ont un certain poids dans ton équation d'un bon livre. Ils ont un poids différent dans la mienne. Nos vécus littéraires différents nous ont conduit à rechercher en priorité certaines choses. Quand je lis certains avis SF d'Hoël, j'ai l'impression de parler à un martien, tant ses priorités sont différentes des miennes. De mon point de vue, il semble aveugle à certains critères et curieusement hypersensible à d'autres. Et je me dis : quel genre de vécu littéraire peut produire des priorités si différentes des miennes ?

Lire aussi sur le forum
> Comment évaluer un livre ?
> Un bon roman, c'est quoi selon vous ?
> Qu'est-ce qui vous fait vibrer dans un livre ?
> Un personnage principal qui évolue


_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Hoël
Pygmalion


Inscrit le: 27 Juin 2011
Messages: 2464
Localisation: Great North

MessagePosté le: Lun Avr 13, 2015 9:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Puisqu'on parle de définition , "l'escroquerie" est un délit puni par la loi , si les auteurs en sont coupables , il faudrait les attaquer en justice pour le préjudice subi...
Tant qu'à être précis dans les termes , autant en accepter les définitions.
_________________
"Tout est dans tout et réciproquement ."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Mar Avr 14, 2015 5:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est fait, Tybalt était l'avocat de la défense et nos visiteurs seront juge.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5851
Localisation: Sud

MessagePosté le: Mar Avr 14, 2015 8:32 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour les liens, Tybalt ! Je n'ai pas encore pris le temps d'écouter la rencontre, mais l'interview sur Elbakin est passionnante :-).
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5817
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Dim Mai 03, 2015 9:22 am    Sujet du message: Re: [Cycle] Rois du monde - Jean-Philippe Jaworski Répondre en citant

Crazy a écrit:
PS : J'ai l'impression que ce que Bellovèse et les autres appellent un siècle doit faire en fait une cinquantaine d'années (voire moins). Même en sachant qu'il y a un petit peu de magie dans l'histoire, ça ne me paraît pas cohérent, même temporellement, de voir des personnages se dire bicentenaires.

Un pote me signale qu'il a lu que pour les celtes, un siècle fait trente ans. Ceci expliquerait cela ^^
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rudy



Inscrit le: 13 Nov 2010
Messages: 129
Localisation: Alsace

MessagePosté le: Mar Mai 05, 2015 6:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'adore ces joutes entre Theyoubot et Tybalt. Ca me fait prendre conscience de mes limites en matière d'analyse et de critique littéraires !

Je me sens bien incapable de pondre un texte pareil, mon avis se limitant en général à "j'aime" ou "j'aime pas".

Je n'ai pas lu le livre de Jaworski mais je vais tâcher de le faire rapidement et je vous dirai de quel coté penche mon avis.

Rudy
_________________
Vieillir est le meilleur moyen de vivre longtemps
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
theyoubot



Inscrit le: 20 Avr 2005
Messages: 3818

MessagePosté le: Mar Mai 05, 2015 7:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tybalt et moi formons une bonne équipe.
_________________
Tennis de Table Bordeaux
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
maurice



Inscrit le: 10 Mai 2003
Messages: 1091
Localisation: Martigues en Provence

MessagePosté le: Mar Mai 12, 2015 5:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est mon premier Jaworski et j'avoue que ce fut une belle découverte.
Le monde imaginé par l'Auteur s’inspire de la Culture Celtes et notre héros en est l'un des princes, bannis par son oncle après la mort du roi son père.
Le récit s'entrecroise entre les souvenirs d'enfance et le voyage vers l’île des prophétesse ou il doit se rendre pour lever l'interdit qui le frappe.
Un très bon premier tome, écrit a la première personne, avec un style flamboyant mais qui ne nous apprend rien d'essentiel sur le destin de Bellovèse.
Ce n'est qu'une mise en bouche et on s'impatiente d'avoir en mains la suite, chose qui sera faite pour moi aux imaginales puisque il sort le 22 mai.
j'en profiterai pour me les faire dédicacer *Wink*
_________________
"Sur les rayons des bibliothèques, je vis un monde surgir de l'horizon" (Jack London)
Maintenant je ne retarde rien Ne repousse ou ne conserve rien qui pourrait apporter de la joie et des rires à nos vies Je me dis que chaque jour est spécial
Chaque jour, chaque heure, chaque minute est spéciale
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5817
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Lun Juin 08, 2015 12:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, ben le T2 est sur ma PàL ^^
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5851
Localisation: Sud

MessagePosté le: Mar Juin 09, 2015 6:02 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dédicacé ;-) ?
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Crazy
Cannibale Lectrice


Inscrit le: 30 Juin 2004
Messages: 5817
Localisation: Physiquement : Cergy, France. Mentalement : MIA

MessagePosté le: Mar Juin 09, 2015 8:46 am    Sujet du message: Répondre en citant

Nope, ce sera pour une prochaine fois.
(J'ai fait dédicacer "Gagner la guerre", par contre).
_________________
Crazy
Modératrice et Dictatrice Adjointe *Twisted Evil*
Il ne faut pas confondre ce qui est personnel et ce qui est important (Terry Pratchett)
Et maintenant, j'ai un blog
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lisbeï



Inscrit le: 04 Avr 2005
Messages: 5851
Localisation: Sud

MessagePosté le: Mar Juin 09, 2015 2:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

T'as raison, il faut toujours se garder sous le coude une bonne raison d'aller papoter avec l'auteur, il est encore plus passionnant à écouter qu'à lire.
_________________
Même le soleil se couche.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
krys



Inscrit le: 14 Aoû 2003
Messages: 4452
Localisation: à l'ouest

MessagePosté le: Sam Jan 02, 2016 7:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chasse royale :
Le retour de Bellovèse le même pas mort ! Le voici jeune guerrier au service du roi des Bituriges, se rendant à une grande cérémonie de Beltania... tout y est : l'ambiance furieuse et mystérieuse, les guerriers hâbleurs et redoutables, les complots et les alliances. Un style précis et magnifique, un récit brutal et magique.
_________________
Fantasy can become reality (Stratovarius).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Coin des Lecteurs Index du Forum -> Fantasy et Imaginaire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Commandez vos livres sur Internet avec le Coin des Lecteurs


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 148141 / 0